Current portal location

Website content

News archive

ASEAN Bruxelles, le 4 mars 2010

Des progrès décisifs dans les négociations de libre-échange marquent la première visite du Commissaire européen au commerce en Asie

This page describes past events and is no longer updated.

Le Commissaire européen au Commerce, Karel De Gucht, a terminé sa première visite officielle en Asie avec des avancées notables sur les marchés commerciaux bilatéraux dans la région. Le voyage au Vietnam, à Singapour et en Inde (du 1er au 4 mars 2010) a montré l’engagement du Commissaire De Gucht à poursuivre de nouvelles opportunités d’exportation sur les marchés asiatiques émergents dynamiques alors que l’Europe cherche à stimuler la croissance des échanges commerciaux.

Le Commissaire Karel De Gucht s'est déclaré très satisfait de sa première visite dans la région qui a abouti à des développements concrets – et plus particulièrement, à un marché conclu entre l'UE et le Vietnam pour lancer de futures négociations commerciales bilatérales. Cela signifiera davantage d'emplois et de plus grands débouchés commerciaux pour les deux parties. Par la même occasion, il espère que le lancement des négociations commerciales à Singapour encouragera d'autres pays d'Asie du Sud-Est à en faire de même. Le Vietnam, Singapour, l'Inde et beaucoup d'autres pays asiatiques offrent un formidable potentiel de croissance pour les exportateurs européens et le Commissaire déclare ne pas vouloir manquer l'occasion de raffermir notre relance économique.

À Hanoï, première escale de cette mission commerciale, le Premier Ministre vietnamien Nguyen Tan Dung et le Commissaire De Gucht ont décidé de lancer un accord de libre-échange bilatéral (ALE). Cette étape marque une réelle ambition d'approfondir les relations commerciales et d'améliorer l'environnement des affaires entre l'UE et le Vietnam. La Commission va consulter à présent les États membres et le Parlement européen avant que la Commission européenne et le Vietnam n'entament leur travail pour définir un cadre en vue du lancement prochain des négociations.

À Singapour, le Commissaire De Gucht et le Ministre du Commerce et de l'Industrie de Singapour, Lim Hng Kiang ont officiellement lancé le début des négociations commerciales bilatérales dans le but conjoint de conclure un ALE puissant et exhaustif, dès que possible. Les deux parties ont réaffirmé leur engagement à travailler en étroite collaboration avec l'Organisation Mondiale du Commerce et à faire avancer les conclusions de la série de négociations du cycle de Doha.

En Inde, les pourparlers entre le Commissaire De Gucht et le Ministre du Commerce et de l'Industrie, Anand Sharma, ont donné un nouvel élan à un ALE entre l'UE et l'Inde. Les deux parties ont exprimé leur détermination à conclure les négociations d'un ALE, avant le sommet UE-Inde en octobre prochain, de telle manière que toutes les questions de préoccupation majeure pour les deux parties soient abordées. Le Commissaire et le Ministre sont prêts à tenir de nouveaux pourparlers pour que cette échéance soit respectée. Le Commissaire De Gucht et son homologue indien ont également discuté de l'état actuel du cycle de Doha et des moyens de surmonter les difficultés actuelles. Ils s'accordent sue le fait qu'entre avril et le sommet du G-20 en juin à Toronto, il faudra tenir des discussions ministérielles afin de mener à bien le cycle de Doha pour fin 2010, comme demandé par les dirigeants du G-20.

Contexte

Vietnam (du lundi 1er au mardi 2 mars 2010)
Nos échanges bilatéraux annuels de marchandises se sont élevés à près de 12 milliards d’euros en 2008 et notre commerce a progressé de 12 % par an au cours de la période 2004 2008. Le Vietnam est le cinquième partenaire de l’UE au sein de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE). Le pays a connu une mutation économique et sociale rapide ces dix dernières années. Il est l’exemple d’une économie qui a réussi à s’ouvrir au commerce et à l’investissement, mais aussi à sortir des millions de personnes de la pauvreté.

Le Vietnam est aujourd’hui l’une des économies en plus forte croissance et les plus dynamiques de l’ANASE. La croissance du PIB a atteint en moyenne près de 8 % au cours de la période 2003 2008. Même lors de la récession mondiale de 2009, le Vietnam a affiché une croissance honorable de presque 5 %.

Singapour (du mardi 2 au mercredi 3 mars 2010)
Singapour est l’un des dix membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est. Considérés globalement, les pays de l’ANASE sont le troisième partenaire commercial de l’UE en dehors de l’Europe, avec des échanges bilatéraux de biens et de services se chiffrant à quelque 175 milliards d’euros par an. Près d’un tiers de ces échanges a lieu entre l’UE et Singapour (55 milliards d’euros), ce qui fait de Singapour le principal partenaire commercial de l’UE parmi les pays de l’ANASE. L’UE et Singapour ont également des liens étroits en matière d’investissements; le stock d’investissements bilatéraux a atteint 100 milliards d’euros en 2007.

Des entreprises européennes de nombreux secteurs ont déjà fait de Singapour une plate-forme pour leurs opérations dans la ceinture du Pacifique. Un ALE permettrait d’ouvrir de nouvelles possibilités de commerce et d’investissement. Les marchés de l’ANASE ont été reconnus prioritaires pour les exportateurs de l’Union. En décembre dernier, les États membres de l’UE avaient donné le feu vert pour que la Commission poursuive des négociations en vue d’accords de libre-échange avec plusieurs pays de l’ANASE, à commencer par Singapour.

Inde (du mercredi 3 au jeudi 4 mars 2010)
L’Inde est l’une des principales économies à croissance rapide qui reconfigurera l’ordre économique mondial au 21e siècle. Elle combine un marché vaste et dynamique de plus d’un milliard de personnes à un taux de croissance compris entre 8 et 10 %. Sa classe moyenne correspond à la moitié de la population de l’UE et a un pouvoir d’achat comparable à celui de certains États membres de l’UE.

L’Inde est déjà un partenaire commercial important pour l’UE puisqu’elle pesait déjà 61 milliards d’euros dans les échanges de marchandises en 2008. Même si elle a beaucoup évolué depuis le marché fermé qu’elle était encore il y a vingt ans, elle applique encore des barrières tarifaires et non-tarifaires importantes qui maintiennent le commerce avec l’UE en dessous de son potentiel.

L’UE et l’Inde entendent intensifier leurs échanges de biens et de services dans le cadre des négociations, entamées en 2007, en vue d’un accord de libre-échange complet et ambitieux. L'Europe a, par le passé, déjà clairement indiqué que le présent accord devra également répondre à la question du développement durable.

Visitez cette page pour plus d'informations (EN)