Current portal location

Website content

News archive

ASEAN Bruxelles, le 25 février 2010

Voyage en Asie du commissaire européen au commerce Karel De Gucht

This page describes past events and is no longer updated.

Le commissaire européen au commerce Karel De Gucht voyage en Asie du 1er au 5 mars 2010. Cette visite au Viêt Nam, à Singapour et en Inde souligne l’importance que la Commission européenne attache à la recherche de nouveaux débouchés à l’exportation sur les marchés asiatiques émergents les plus dynamiques. Au Viêt Nam, le commissaire De Gucht s’interrogera sur un renforcement possible des relations commerciales UE-Viêt Nam; à Singapour, il entamera des négociations sur un accord de libre-échange (ALE) et en Inde, il s’efforcera d’imprimer une nouvelle dynamique aux négociations en cours en vue d’un ALE.

"Le commerce peut créer des opportunités considérables pour la croissance et l’emploi et a un rôle crucial à jouer pour la reprise» a déclaré le commissaire De Gucht. «L’Asie représente un énorme potentiel de croissance pour nos exportateurs et je m’attacherai à trouver de nouveaux débouchés pour nos exportations et nos investissements dans cette région. De nombreux marchés asiatiques émergents maintiennent des barrières élevées à l’entrée; des négociations ambitieuses en matière de libre-échange constituent le meilleur moyen d’y remédier."

Le commissaire au commerce rencontrera de hauts représentants politiques et de hauts responsables dans chacun des trois pays, signe de la priorité accordée aux efforts d’intensification des échanges avec cette région du monde.

"J’espère que le lancement de négociations sur un accord global de libre-échange avec Singapour, premier pays du groupe ANASE, encouragera les autres pays de la région à lui emboîter le pas. Au Viêt Nam, les entretiens prévus me permettront de réfléchir à la façon d’intensifier encore les relations avec cette économie dynamique. En Inde, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour progresser dans nos négociations bilatérales sur le commerce. Les retombées économiques pour l’Inde et pour l’Europe pourraient être considérables" a ajouté le commissaire .

Contexte

Viêt Nam (du lundi 1 er au mardi 2 mars 2010)

Nos échanges bilatéraux annuels de marchandises se sont élevés à près de 12 milliards d’euros en 2008 et notre commerce a progressé de 12 % par an au cours de la période 2004‑2008. Le Viêt Nam est le cinquième partenaire de l’UE au sein de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE). Le pays a connu une mutation économique et sociale rapide ces dix dernières années. Il est l’exemple d’une économie qui a réussi à s’ouvrir au commerce et à l’investissement, mais aussi à sortir des millions de personnes de la pauvreté.

Le Viêt Nam est aujourd’hui l’une des économies en plus forte croissance et les plus dynamiques de l’ANASE. La croissance du PIB a atteint en moyenne près de 8 % au cours de la période 2003‑2008. Même lors de la récession mondiale de 2009, le Viêt Nam a affiché une croissance honorable de presque 5 %.

Singapour (du mardi 2 au mercredi 3 mars 2010)

Singapour est l ’un des dix membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est. Considérés globalement, les pays de l’ANASE sont le troisième partenaire commercial de l’UE en dehors de l’Europe, avec des échanges bilatéraux de biens et de services se chiffrant à quelque 175 milliards d’euros par an. Près d’un tiers de ces échanges a lieu entre l’UE et Singapour (55 milliards d’euros), ce qui fait de Singapour le principal partenaire commercial de l’UE parmi les pays de l’ANASE. L’UE et Singapour ont également des liens étroits en matière d’investissements; le stock d’investissements bilatéraux a atteint 100 milliards d’euros en 2007.

Des entreprises européennes de nombreux secteurs ont déjà fait de Singapour une plate-forme pour leurs opérations dans la ceinture du Pacifique. Un ALE permettrait d’ouvrir de nouvelles possibilités de commerce et d’investissement. Les marchés de l’ANASE ont été reconnus prioritaires pour les exportateurs de l’Union. En décembre dernier, les États membres de l’UE avaient donné le feu vert pour que la Commission poursuive des négociations en vue d’accords de libre-échange avec plusieurs pays de l’ANASE, à commencer par Singapour.

Inde (du mercredi 3 au jeudi 4 mars 2010)


L ’Inde est l’une des principales économies à croissance rapide qui reconfigurera l’ordre économique mondial au 21 e siècle. Elle combine un marché vaste et dynamique de plus d’un milliard de personnes à un taux de croissance compris entre 8 et 10 %. Sa classe moyenne correspond à la moitié de la population de l’UE et a un pouvoir d’achat comparable à celui de certains États membres de l’UE.

L ’Inde est déjà un partenaire commercial important pour l’UE puisqu’elle pesait déjà 61 milliards d’euros dans les échanges de marchandises en 2008. Même si elle a beaucoup évolué depuis le marché fermé qu’elle était encore il y a vingt ans, elle applique encore des barrières tarifaires et non tarifaires importantes qui maintiennent le commerce avec l’UE en dessous de son potentiel.

L’UE et l’Inde entendent intensifier leurs échanges de biens et de services dans le cadre des négociations, entamées en 2007, en vue d’un accord de libre-échange complet et ambitieux.

Pour en savoir plus (EN)