Droits de douane

Votre entreprise a-t-elle l’intention d’importer des marchandises dans l’UE? Cette section vous aide à comprendre certains des droits, contingents et autres droits applicables.

Classification des produits et RTC

Comment trouver le tarif pour un produit importé spécifique?

  • chaque produit importé dans l’UE est classé dans une position tarifaire. Le code tarifaire, également appelé «code produit», vous aide à comprendre quels tarifs s’appliquent à votre produit spécifique. En conséquence, vous devez d’abord identifier le code tarifaire de votre produit. Vous trouverez plus d’informations sur la classification des produits ici.
  • Une fois que vous avez identifié le code tarifaire correspondant à votre produit spécifique, vous pouvez vérifier le tarif de mon assistant commercial.

Renseignements tarifaires contraignants sur le classement tarifaire des marchandises

  • le système de renseignement tarifaire contraignant (RTC) de l’UE peut identifier le classement tarifaire approprié pour les marchandises que vous entendez importer. Il vous permettra donc de comprendre quels droits de douane s’appliquent à votre marchandise et de savoir si vous avez besoin d’un certificat d’importation. Le fait de disposer d’une décision RTC vous donne une sécurité juridique concernant ce classement tarifaire.
  • depuis le 1 octobre 2019, tous les processus liés aux RTC sont électroniques et les opérateurs économiques doivent introduire toutes les nouvelles demandes par voie électronique. Voir «» pour plus d’informations
  • toutes les décisions RTC déjà prises peuvent être considérées ici

Valeur en douane

  • la valeur en douane est le calcul de la valeur économique des marchandises déclarées pour l’importation.
  • les droits de douane (et la TVA) sont calculés en pourcentage de la valeur des marchandises — une fois la valeur des marchandises déterminée, le tarif douanier et l’origine du produit peuvent être pris en compte pour calculer le montant total des droits de douane dus pour le produit.

De plus amples informations sur la manière dont la valeur en douane est calculée dans l’UE sont disponibles ici.

Franchises et suspensions

 

En général, la plupart des produits importés sont soumis à des droits à l’importation. Toutefois, dans certains cas particuliers, une exception peut s’appliquer et aucun droit ne doit être acquitté.

Les droits du tarif douanier commun s’appliquent aux marchandises importées de pays tiers à travers les frontières extérieures de l’UE. Dans certaines circonstances particulières, ces droits à l’importation peuvent être relevés.

Voir tous les cas dans lesquels une franchise de droits peut être accordée (règlement (CE) no 1186/2009 du Conseil).

Dans certaines circonstances, des droits à l’importation peuvent également être temporairement suspendus (totalement ou partiellement) pour certains produits. Cela n’affecte pas les droits antidumping éventuellement en vigueur.

  • les marchandises importées en suspension de droits sont autorisées à continuer à circuler librement sur le marché de l’UE, à l’instar de toutes les autres marchandises importées légalement.
  • des suspensions sont normalement accordées pour les matières premières, les produits semi-finis ou les composants non disponibles dans l’UE — ils ne sont jamais accordés pour des produits finis.

Plus d’informations

Contingents tarifaires

Dans le cadre des contingents tarifaires, des quantités déterminées de marchandises peuvent être importées à un taux de droit réduit ou nul. Ceci ne concerne pas les droits antidumping également en vigueur.

Les contingents tarifaires permettent aux produits importés dans le cadre d’un certain quota d’entrer sur le marché de l’Union européenne à un taux de droit inférieur à celui des quantités hors contingents. Ils permettent une plus grande variété aux consommateurs, tout en encourageant les pays tiers à ouvrir leurs marchés aux produits européens.

Contingents tarifaires préférentiels

  • ces types de contingents sont communément admis dans les accords commerciaux et les régimes préférentiels entre l’UE et certains autres pays
  • ce type de contingent signifie qu’un volume prédéterminé de marchandises provenant d’un pays donné peut être importé dans l’UE à un taux de droit positif.

Contingents tarifaires autonomes

  • ces quotas peuvent être ouverts dans certains secteurs économiques afin de stimuler la concurrence au sein de l’UE — ils appliquent généralement Erga Omnes (à tous les concurrents) et sont normalement octroyés en quantités suffisantes aux matières premières, aux produits semi-finis ou aux composants non disponibles dans l’UE.
  • aucun contingent tarifaire n’est accordé pour les produits finis.

Pour de plus amples informations sur les contingents tarifaires, voir ici.

Gestion des quotas

  • La plupart des contingents tarifaires sont gérés par la direction générale de la fiscalité et de l’union douanière de la Commission européenne, selon le principe du «premier arrivé, premier servi». Et ce quel que soit l’État membre où un bien est importé. Des informations sur les soldes actuels sont disponibles en ligne.
  • Certains contingents tarifaires applicables à des produits agricoles spécifiques sont gérés par la direction générale de l’agriculture et du développement rural de la Commission européenne. Divers règlements du Conseil et de la Commission contiennent les dispositions particulières relatives à la gestion de ces contingents tarifaires. Vérifiez si un quota peut être appliqué à votre produit dans mon assistant commercial.

Informations complémentaires par secteur

Comment savoir sur les contingents tarifaires?

Les résultats de recherche de votre produit dans mon assistant commercial fournissent des informations sur les contingents tarifaires et les valeurs forfaitaires à l’importation. Vous trouverez également une référence à la législation applicable à ces informations.

Antidumping

Droits antidumping

Outre les droits réguliers à l’importation, un produit peut également faire l’objet de mesures antidumping ou d’autres instruments de défense commerciale lorsqu’il est importé dans l’UE.

  • Les producteurs de l’UE peuvent déposer une plainte auprès de la Commission européenne s’ils estiment qu’un produit fait l’objet d’un dumping déloyal par les producteurs de pays non membres de l’UE — les producteurs communautaires qui envisagent de déposer une plainte antidumping devraient prendre contact avec la Commission européenne.
  • la Commission européenne peut également ouvrir une enquête sur le dumping, de sa propre initiative ou à la demande d’un État membre de l’UE.

Procédure antidumping

Après avoir reçu une plainte des producteurs de l’UE du produit concerné, la Commission publie un avis au Journal officiel de l’Union européenne ouvrant une procédure antidumping. Le délai maximal pour une enquête dans le cadre de ces procédures est de 15 mois. Les conclusions détaillées sont publiées au Journal officiel. Il peut s’agir, par exemple, d’un règlement instituant des droits antidumping ou mettant fin à la procédure sans instituer de droits.

Le règlement de base relatif à l’antidumping est conforme aux obligations internationales de l’UE — notamment l’Accord antidumping de l’OMC.

Voir également l’ organigramme de la procédure d’enquête antidumping.

Conditions des mesures antidumping

L’enquête doit montrer que:

  • l’existence d’un dumping réalisé par les producteurs-exportateurs dans le ou les pays concernés;
  • le préjudice important subi par l’industrie de l’UE a subi un préjudice important
  • il existe un lien de causalité entre le dumping et le préjudice constaté
  • l’institution de mesures n’est pas contraire à l’intérêt de l’UE

Pour des informations détaillées sur les conditions d’imposition d’une mesure antidumping, voir conditions.

Si l’enquête démontre que les quatre conditions évoquées ci-dessus sont remplies, alors des mesures antidumping peuvent être instituées sur les importations du produit concerné.

Ces mesures prennent généralement la forme d’une des formes suivantes:

  • un droit ad valorem (imposé en fonction de la valeur de transaction)
  • droits spécifiques (imposés par quantité spécifique du produit)
  • les engagements de prix (l’exportateur non membre de l’UE accepte de vendre ses produits à un prix minimal dans l’UE)

Les droits sont acquittés par l’importateur dans l’UE et perçus par les autorités douanières nationales de l’État membre de l’UE concerné.

Veuillez noter: si l’UE accepte l’engagement de prix du producteur (augmentation volontaire des prix), les droits antidumping ne seront pas perçus sur les importations. La Commission n’est pas tenue d’accepter une offre d’engagement.

La règle du droit moindre

Un droit peut être institué afin d’éliminer les effets du dumping sur les importations d’un produit particulier. Il est procédé à une évaluation du niveau de droit nécessaire pour éliminer les effets préjudiciables du dumping. Les mesures seront instituées au niveau du dumping ou du préjudice, si ce dernier est inférieur.

Antidumping et navires

Les règles de l’UE comprennent un règlement sur la vente de navires neufs à des prix excessivement bas. Pour de plus amples informations, voir le site de la construction navale .

Durée des mesures et réexamen

D’une manière générale, les mesures sont imposées pour une période de 5 ans. Ils peuvent faire l’objet d’un réexamen au cours de cette période:

Les mesures prendront fin après 5 ans, à moins qu’un réexamen au titre de l’expiration des mesures ne soit ouvert.

La Commission surveille les mesures prises pour veiller à ce qu’elles soient efficaces et respectées par les exportateurs et les importateurs.

Droits antidumping en vigueur

Vous trouverez ici des informations sur toutes les enquêtes antidumping clôturées et clôturées.

Mesures compensatoires ou compensatoires

  • outre les droits antidumping, les mesures compensatoires peuvent s’appliquer à votre produit d’importation: il s’agit également de mesures compensatoires et visent à compenser les effets d’une subvention déloyale de la part d’un partenaire commercial.
  • Il existe des règles lorsque de telles subventions sont autorisées et quand elles peuvent être neutralisées par l’UE. vous pouvez en savoir plus sur ces règles relatives aux règles anti-subventions de l’UE.
  • les mesures compensatoires peuvent se composer de différents types d’outils, mais elles sont généralement appliquées sous la forme de droits majorés — une mesure compensatoire peut consister en un droit ad valorem ou spécifique additionnel et peut être appliquée sous la forme d’un prix minimal à l’importation, ou peut consister en une «entreprise de prix», dans laquelle l’exportateur s’engage à vendre le produit à un prix supérieur à un prix minimal.
  • comme dans le cas d’une procédure antidumping, une industrie de l’UE peut déposer une plainte auprès de la Commission si elle estime que les importations d’un produit en provenance d’un pays tiers sont subventionnées et qu’elle fait un préjudice à l’industrie de l’Union qui produit le même produit.

Vous trouverez plus d’informations sur les mesures compensatoires ici.

Vous trouverez ici des informations sur toutes les enquêtes antisubventions achevées et en cours.

Droits de sauvegarde

  • des mesures de sauvegarde peuvent être appliquées lorsqu’une industrie de l’UE est touchée par une hausse imprévue, marquée et soudaine des importations.
  • ces mesures sont très rarement utilisées, et seulement dans des circonstances très spécifiques.
  • les mesures de sauvegarde peuvent consister en des restrictions quantitatives à l’importation (contingents commerciaux) ou des augmentations des droits — elles peuvent s’appliquer à toutes les importations du produit en question auprès de tous les partenaires commerciaux ou à partir de marchandises d’origines particulières.

Pour en savoir plus sur les mesures de sauvegarde dans l’UE, cliquez ici.

 

Partager cette page:

Liens rapides