Version: 1.8.0.47 (2021-06-11 17:11)

Services dans les accords commerciaux de l’UE

Les accords commerciaux conclus ou en cours de négociation par l’UE couvrent le commerce des services. L’objectif de l’UE dans les négociations commerciales bilatérales est de veiller à ce que les prestataires de services de l’UE soient autorisés à fournir des services sur les marchés étrangers et ne fassent pas l’objet d’une discrimination par rapport aux opérateurs nationaux ou à d’autres opérateurs étrangers du même secteur.

Les accords commerciaux de l’UE contiennent généralement un large éventail de principes réglementaires dans certains secteurs clés tels que:

  • télécommunications
  • services financiers
  • maritime transport
  • les échanges numériques

En outre, les parties à un accord présentent en détail leurs conditions d’accès au marché dans leurs «engagements spécifiques».

Les négociations commerciales sur les services ne sont ni sur la privatisation, ni sur la déréglementation, mais uniquement sur la facilitation progressive des échanges par une plus grande ouverture aux fournisseurs de services étrangers.

Comment les accords commerciaux de l’UE portent sur le commerce des services et les investissements?

D’une manière générale, il existe deux grandes catégories d’engagements

  • l’engagement relatif à l’accès aux marchés
  • l’engagement de traitement national

Engagement d’accès aux marchés

Il s’agit de l’engagement de permettre aux fournisseurs de services ou aux investisseurs de l’autre partie d’accéder au marché des services nationaux et de ne pas imposer de restrictions quantitatives, telles que des limitations concernant:

  • le nombre de fournisseurs ou d’opérations de services
  • valeur totale des transactions
  • participation de capitaux étrangers par quantité

Engagement de traitement national

Il s’agit de l’engagement de traiter les fournisseurs de services ou les investisseurs étrangers d’une manière qui ne soit pas moins favorable que les fournisseurs de services ou les investisseurs.

Chaque partie peut fixer des conditions ou des exceptions à ses engagements, souvent appelés «limitations» ou «réserves». Les engagements et les exceptions sont inscrits dans les tableaux, qui font partie intégrante de l’accord commercial.

Même si une partie ne prévoit pas d’exceptions dans sa liste, et prend ce que l’on appelle un «engagement total», cela ne signifie pas que le secteur est ou sera déréglementé.

La partie peut continuer à réglementer ce secteur, mais elle devra le faire sans imposer de quotas ou une discrimination, de sorte que les règles devraient s’appliquer de la même manière aux fournisseurs de services et aux investisseurs nationaux et étrangers.

Partager cette page:

Liens rapides