Version: 1.1.0.31 (2021-01-15 15:15)

Les échanges numériques

 

Le commercenumérique désigne le commerce qui est rendu possible par les technologies électroniques. Elle s’applique à tous les secteurs de l’économie et revêt une grande importance pour l’industrie européenne.

Le marché mondial du commerce électronique continue de croître à un rythme soutenu. À l’échelle mondiale, les ventes par voie électronique ont été estimées à 3.2 milliards d’euros en 2019, et quelque 1.5 milliards de personnes font des achats en ligne. L’UE étant le premier exportateur mondial de services, elle peut tirer un grand profit des possibilités offertes par le commerce numérique.

Le commerce moderne est, dans une très large mesure, favorisé par les technologies numériques. Exemple

  • les banques dépendent fortement du transfert international de données
  • les négociants en produits agricoles utilisent des signatures électroniques pour conclure des achats internationaux
  • les constructeurs, les entreprises de fret et de logistique peuvent suivre et améliorer les performances de leurs machines et véhicules sur l’ensemble de la planète grâce aux transferts électroniques de données.

Les services liés aux logiciels représentent une part croissante des recettes des entreprises du monde entier, et cette tendance devrait se poursuivre. L’ «internet des objets» consiste à saisir les possibilités offertes par la combinaison de capteurs et d’appareils connectés à l’internet, de grands ensembles de données et de capacités informatiques hautement performantes.

Les petites entreprises ont considérablement accru leur participation aux transactions commerciales internationales utilisant l’internet pour se connecter aux clients et aux fournisseurs, fournir des informations, effectuer des commandes et effectuer des commandes, et faciliter la fourniture de produits et de services.

Politique de l’UE en matière de commerce numérique

L’importance que l’UE attache au commerce numérique se reflète à la fois dans ses négociations commerciales bilatérales et dans l’Organisation mondiale du commerce.

Dans le cadre des négociations bilatérales, l’UE cherche à établir des disciplines horizontales qui sont indispensables au bon fonctionnement du commerce en ligne et qui s’appliquent de manière générale au commerce en ligne de biens, de services, de marchés publics, etc. L’objectif général est de:

  • garantir la prévisibilité et la sécurité juridique pour les entreprises
  • garantir un environnement en ligne sûr pour les consommateurs
  • supprimer les obstacles injustifiés

Au sein de l’Organisation mondiale du commerce, plus de quatre-vingts membres sont engagés dans des négociations sur le commerce électronique. L’UE considère cette initiative comme une occasion unique d’apporter les réponses attendues depuis longtemps en matière de politique commerciale et vise à négocier un ensemble complet et ambitieux de règles renforçant le commerce électronique tant national qu’mondial.

Vente de biens ou de services en ligne

Aujourd’hui, les plateformes en ligne pour le commerce électronique facilitent grandement le commerce. Il peut s’agir:

  • sites web individuels tels que les boutiques en ligne
  • plateformes hébergées, telles que les places de marché en ligne où une entreprise propose une interface et généralement un logiciel de arrière-guichet pour différents vendeurs et acheteurs

Les plateformes de commerce électronique facilitent le commerce, car

  • les acheteurs et les vendeurs de différents pays peuvent se contacter facilement.
  • les vendeurs peuvent faire de la publicité et proposer leurs biens et services à de nombreux clients potentiels

Les places de marché en ligne offrent un plus grand choix aux clients car ils peuvent rechercher et comparer des produits ou des services de différents vendeurs.

Les clients peuvent être soit des utilisateurs finaux (personnes physiques ou entreprises), soit des revendeurs.

Si vous souhaitez vendre votre produit ou service par l’intermédiaire de ces canaux en ligne à des clients sur des marchés situés en dehors de l’UE, il est nécessaire de vérifier les conditions d’exportation comme vous le feraient pour les canaux de vente traditionnels.

Lors de la vente de petites quantités à des utilisateurs finaux, il est important de vous informer des règles de minimis. Ces derniers dispensent souvent les produits de faible valeur des droits de douane et n’ont que des exigences formelles minimales en matière de formalités administratives.

En fonction des produits ou services que vous souhaitez vendre, il peut y avoir des exigences supplémentaires à vérifier. Par exemple, vous devrez examiner les questions suivantes:

  • les passerelles de paiement utilisées en ligne
  • exigences en matière de confidentialité des données dans votre marché cible et transfert transfrontalier de données
  • comment gérer l’entreposage et la logistique
  • règles relatives à la protection des consommateurs et à la sécurité des produits
  • droits de propriété intellectuelle
  • Règles en matière de TVA
  • coûts des services postaux/de messagerie, etc.

Vous pouvez vous adresser aux chambres de commerce, aux agences de promotion des exportations, aux cabinets de consultants ou à des institutions similaires pour vous aider dans ce processus. Le réseau Enterprise Europe Network propose également une offre générale en Europe qui contient des informations sur les marchés étrangers.

Share this page:

Liens rapides