Guide pour l’exportation de marchandises

Votre entreprise prévoit-elle d’exporter des marchandises en dehors de l’UE? Cette section vous aide à comprendre si votre entreprise est prête à exporter et décrit les différentes étapes du processus d’exportation.

5 étapes vers l’ exportation d’un produit

 
 

Avant votre démarrage — votre entreprise est-elle prête à commercer?

Envisagez-vous d’exporter un produit pour la première fois?

Avant cela, vérifiez si votre entreprise est prête:

  • Votre produit est-il déjà performant sur votre marché national ou dans d’autres pays de l’UE?
  • Votre entreprise a-t-elle la capacité de vendre le produit sur des marchés étrangers en dehors de l’UE? Dispose-t-elle de suffisamment de personnel, de temps, de ressources financières et juridiques?
  • La direction de votre entreprise est-elle déterminée à s’étendre aux marchés d’exportation en dehors de l’UE?
  • Votre entreprise dispose-t-elle d’un plan financier/marketing/d’entreprise complet avec des objectifs clairement définis à l’appui des exportations vers des marchés extérieurs à l’UE?
  • Votre entreprise dispose-t-elle d’une stratégie concrète pour exporter le produit sur votre marché d’exportation? Par exemple, vous pouvez exporter votre produit directement vers votre acheteur sur votre marché d’exportation, par exemple une autre entreprise ou un consommateur, ou indirectement en employant un tiers, tel qu’un agent ou un distributeur. Les exportations directes et indirectes peuvent également être soutenues par les plateformes de commerce électronique.
  • Le cas échéant, la propriété intellectuelle liée à votre produit est-il protégée sur votre marché d’exportation?
  • Votre entreprise dispose-t-elle de la capacité et de l’expertise nécessaires pour adapter son produit aux préférences culturelles ou aux différentes normes techniques dans les pays tiers?

Avant de continuer, examinez attentivement les questions ci-dessus et en discutez au sein de votre entreprise afin de décider si vous êtes prêt à commercer avec des pays tiers ou quelles mesures vous devez prendre pour vous préparer à le faire.

 

1

Trouver un marché et un acheteur

Pour exporter des marchandises en dehors de l’UE, vous devez d’abord identifier un marché et trouver un acheteur pour votre produit. Les informations fournies sous My Trade Assistantvous aideront à identifier les marchés appropriés pour votre produit. Il vous aidera également à déterminer les exigences que vous devez respecter pour votre acheteur, telles que les exigences en matière d’enregistrement ou d’octroi de licences pour traiter des biens spécifiques ou participer à une certaine sphère de l’économie. Étant donné que votre acheteur sera généralement l’importateur et assumera la responsabilité de l’introduction de votre produit dans le pays de destination et sur son marché, sa qualification à ce rôle revêt une importance cruciale.

Les institutions ou opérateurs suivants peuvent être utiles à l’identification des débouchés à l’exportation et à la recherche d’acheteurs qualifiés.

  • Leschambres de commerce peuvent vous fournir des informations sur différents marchés et partenaires commerciaux et vous orienter vers les rapports pertinents.
  • Des fournisseurs d’information ou des agences de promotion commerciale spécifiques au commerce dans votre pays ou sur le marché d’exportation que vous avez sélectionné et qui couvrent l’analyse du marché et l’évaluation des débouchés commerciaux peuvent être utiles. Ces organismes fournissent souvent des études sur les principaux secteurs d’exportation.
  • Les consultants en exportation et les banques concernées peuvent également fournir des conseils.

Comment sélectionner vos marchés cibles?

Filtrer les marchés d’exportation potentiels afin de déterminer s’il existe une demande pour votre produit et déterminer si votre produit serait concurrentiel sur le marché d’exportation.

Consultez les statistiques commerciales de votre marché cible potentiel.

Les statistiques d’importation peuvent montrer si votre pays cible importe déjà votre type de produit, d’où proviennent les importations et si l’offre sur le marché est déjà élevée. De faibles chiffres peuvent montrer une chance, mais aussi dévoiler des obstacles à l’accès au marché, voire des obstacles, que vous pouvez consulter avec My Trade Assistant.

Comment trouver des acheteurs potentiels?

Une fois que vous avez sélectionné un ou plusieurs marchés cibles, l’étape suivante consiste à identifier des partenaires commerciaux et des contacts commerciaux potentiels.

Vous trouverez des partenaires et des contacts à l’adresse suivante:

  • des foires commerciales spécialement organisées pour permettre aux acheteurs et aux vendeurs de se réunir. Par exemple, le réseau Enterprise Europe Network organise régulièrement des événements de mise en relation pour des secteurs spécifiques auxquels participent également des entreprises de pays tiers.
  • événements ou aide fournis par les chambres de commerce pour établir des contacts entre partenaires commerciaux potentiels.

Ces manifestations sont de plus en plus proposées en ligne et il pourrait être opportun d’examiner les options correspondantes.

Contrairement aux transactions intérieures, la qualification de l’acheteur pour la transaction d’importation et l’utilisation ou la commercialisation effective de votre produit dans le pays de destination doivent être soigneusement vérifiées.

Vous pouvez également vérifier si vous êtes autorisé à vendre aux pouvoirs publics sur votre marché d’exportation potentiel.

Qu’est-ce qu’un marché public?

 

2

Vérifiez les conditions d’exportation dans l’UE et les exigences en matière d’importation sur votre marché cible

Pour exporter votre produit en dehors de l’UE, vous devez satisfaire à certaines exigences de base.

Comment exporter?

Il existe différentes manières d’exporter un produit.

  • Par exemple, vous pouvez exporter directement vers un acheteur sur votre marché d’exportation. Il peut s’agir d’une autre entreprise ou d’un consommateur.
  • Ou bien, en particulier les très petites entreprises exportent souvent indirectement par l’intermédiaire de plateformes de commerce électronique.

 

Qu’est-ce que le commerce électronique?

Qui peut exporter?

  • Vous devez normalement être établi dans l’UE en tant que société ou établissement stable. Il s’agit notamment de se faire immatriculer à la TVA.
  • De manière générale, vous devez également vous inscrire au registre national du commerce. Pour de plus amples informations, consultez votre chambre de commerce locale.
  • Si vous êtes résident d’un pays tiers, vous devez disposer d’un permis de travail pour exercer une activité commerciale indépendante; en outre, vous devez trouver une personne établie dans l’UE qui est disposée à agir en votre nom en tant qu’exportateur (par exemple, un prestataire de services logistiques ou un commissionnaire en douane).

Comment s’enregistrer en tant qu’exportateur?

En tant qu’exportateur de l’UE, vous devez demander à l’administration douanière compétente un numéro d’enregistrement et d’identification des opérateurs économiques (EORI).

Le numéro EORI est un numéro d’identification valable dans toute l’UE, dont vous avez besoin pour toutes les déclarations d’exportation en douane.

Conseil: Ce processus peut prendre un certain temps pour s’appliquer bien à l’avance.

Accords commerciaux préférentiels:

Si vous souhaitez exporter vers un pays avec lequel l’UE a conclu un accord commercial préférentiel et bénéficier de droits de douane moins élevés, vous devrez peut-être également demander le statut d’exportateur agréé (EA) ou, en fonction de l’accord, demander à devenir exportateur enregistré (REX). L’EA est appliquée à la section REX et à la section REX par l’intermédiaire de votre administration douanière nationale.

En tant qu’autorisation, vous pouvez établir des «déclarations d’origine», en tant qu’exportateur enregistré, en tant qu’ «attestation d’origine» également au-delà des seuils de valeur pour les transferts tels que définis dans l’accord correspondant. Ces déclarations indiquent que les produits à exporter sont conformes aux règles d’origine fixées dans un accord commercial donné.

Simplifications potentielles

Si vous exportez souvent et disposez d’un personnel compétent et d’une organisation fiable des procédures douanières, vous pouvez demander des déclarations en douane simplifiées, comme le prévoit le code des douanes de l’Union (CDU). À cet égard, les opérateurs plus expérimentés peuvent également envisager le statut d’opérateur économique agréé (OEA).

L’exportation de votre produit est-elle limitée dans l’UE?

L’exportation de marchandises spécifiques ou les exportations d’un produit vers un pays de destination donné peuvent être interdites ou limitées. Vous pourriez avoir besoin d’une licence ou d’une autorisation.

  • Vérifiez dans le TARIC si vous avez besoin d’une licence d’exportation pour votre produit;
  • Vérifier les restrictions à l’exportation sur la carte des sanctions de l’UE.
  • Pour certains produits, il peut exceptionnellement y avoir des restrictions nationales dans votre État membre, que vous devez vérifier auprès de ses autorités compétentes.

Les principaux types de produits faisant l’objet de restrictions ou d’interdictions sont les suivants:

  • certains animaux vivants, la viande et les plantes.
  • espèces menacées d’extinction
  • certains produits alimentaires
  • produits chimiques dangereux
  • médicaments et médicaments
  • armes
  • biens à double usage
  • déchets
  • biens culturels (antiquités et œuvres d’art de valeur)
  • marchandises de contrefaçon et marchandises pirates
  • articles, publications et enregistrements vidéo indécents

Pour ces produits, vérifier quelles règles s’appliquent.

Existe-t-il des restrictions sur votre marché d’exportation?

Vous devez également vous assurer que le pays que vous souhaitez exporter n’applique aucune interdiction ou restriction à votre produit qui l’interdit d’entrer dans le pays ou d’être mis sur son marché. Bien que votre acheteur assume généralement la responsabilité de l’importation ainsi que de l’utilisation ou de la commercialisation de votre produit, pour des transactions fructueuses et durables, vous devez avoir connaissance des interdictions d’importation et des restrictions à l’importation dans le pays d’importation.

Pour une description complète des restrictions dans différents pays de destination, consultez My Trade Assistant.

En outre, vous pouvez trouver des explications générales sur différents types de restrictions dans la section «Produits».

Quels tarifs s’appliquent à votre produit?

Ilse peut que des droits de douane doivent être payés pour votre produit lorsqu’il est mis sur le marché à l’exportation. Vous trouverez les droits de douane appliqués dans différents pays de destination dans My Trade Assistant

Cela dépend de votre accord et de votre contrat avec l’acheteur, mais dans la plupart des cas, il est conseillé de laisser le dédouanement à l’acheteur, qui paie ensuite les droits de douane ainsi que les taxes et droits additionnels qui deviennent exigibles à l’importation. Gardez à l’esprit que ce dernier ajoutera au prix de votre produit sur votre marché d’exportation. Ce que l’on appelle le coût des débarquements devrait rester compétitif.

 

Qu’est-ce qu’un droit à l’importation?

Mon entreprise peut-elle bénéficier d’un accord commercial préférentiel entre l’UE et le pays de destination?

Si l’UE a conclu un accord commercial préférentiel avec le pays de destination, vos droits de douane peuvent être réduits, voire totalement supprimés. Ces droits de douane sont appelés taux tarifaires préférentiels.

Dans My Trade Assistant, vous aurez les taux tarifaires préférentiels applicables aux produits originaires de l’UE dans différents pays de destination.

Toutefois, ces taux tarifaires préférentiels sont subordonnés à la condition que votre produit soit fabriqué sur le territoire des partenaires de l’accord commercial préférentiel et conformément aux règles d’origine de cet accord.

Par conséquent, vous devez d’abord vérifier s’il existe un taux de droit préférentiel et une «marge préférentielle» entre le taux de droit NPF normal et le taux préférentiel de l’UE.

Si tel est le cas et si vous souhaitez présenter une preuve d’origine préférentielle pour permettre l’application du taux préférentiel, vous devrez respecter les règles d’origine.

À cette fin, vous aurez besoin de preuves appropriées du caractère originaire de matières provenant de tiers. Au sein de l’UE, c’est ce que l’on appelle les déclarations de fournisseurs que vous devrez collecter à cette fin.

Pour en savoir plus sur les règles spécifiques en vigueur pour votre produit et le pays de destination, vous pouvez consulter My Trade Assistant.

Accords commerciaux de l’ UE:

  • fournissez un ensemble de règles plus stable et plus prévisible pour vous lorsque vous entrez avec des marchés étrangers.
  • veiller à ce que la législation du pays tiers n’opère pas de discrimination à l’égard des produits de l’UE.
  • créez de nouvelles possibilités d’exportation plus intéressantes pour votre entreprise et facilitez les investissements à l’étranger.

Des mesures de défense commerciale s’appliquent-elles à votre produit?

Desmesures de défense commerciale pourraient être appliquées à votre produit par le pays d’importation. Ces mesures peuvent représenter un coût important à prendre en considération lors de la planification de votre exportation. Les plus pertinents sont les mesures antidumping, mais il peut également y avoir des mesures compensatoires ou des mesures de sauvegarde. Bien que votre acheteur, conformément à l’accord contractuel, agisse généralement en tant qu’importateur et supporte ces coûts supplémentaires, ceux-ci peuvent constituer un obstacle à la réussite et à la viabilité des transactions.

Les mesures connexes, selon le cas, appliquées par un pays d’importation donné sont reflétées dans My Trade Assistant.

Quelles sont les taxes et droits additionnels pertinents sur votre marché d’exportation?

Vérifiez également quelles taxes et, le cas échéant, quels droits supplémentaires doivent être acquittés lors de l’importation de votre produit. Les taxes et droits additionnels qui deviennent exigibles à l’importation dans différents pays de destination peuvent également être consultés dans My Trade Assistant.

Ceux-ci seront généralement supportés par l’acheteur dans son rôle auprès de l’importateur, mais ils augmenteront le coût débarqué et donc la compétitivité de votre produit sur le marché d’exportation. En ce qui concerne ce dernier point, envisagez de s’aligner sur votre importateur.

Lorsque vous vendez directement aux consommateurs, vérifiez si vous devez vous enregistrer auprès des autorités fiscales de votre marché d’exportation.

Quelles sont les exigences de santé, de sécurité et techniques applicables à votre produit?

Les exigences dépendront de votre marché d’exportation. Leur respect relève généralement de la responsabilité de votre acheteur en tant qu’importateur, qui aura toutefois besoin de votre aide pour prouver cette conformité. Étant donné que cela est déterminé par l’accord contractuel, vous devriez veiller à ne prendre en charge que les exigences que vous pourriez remplir en votre qualité d’exportateur. L’alignement sur l’importateur est non seulement recommandé, mais généralement nécessaire. Les informations figurant dans My Trade Assistantvous aideront à différencier les exigences objectives des intérêts individuels de votre acheteur.

Les exigences dépendront de votre marché d’exportation.

Exemple:

Vous devrez peut-être présenter des certificats prouvant que votre produit est conforme aux exigences du pays en matière de santé et de sécurité. Celles-ci peuvent être différentes de celles de l’UE.

La plupart des produits doivent satisfaire à des exigences techniques ou sanitaires et d’hygiène (souvent appelées «exigences sanitaires et phytosanitaires») sur votre marché d’exportation. Ceux-ci peuvent nécessiter différents types d’essais et de certification.

C’est souvent le cas pour les exigences techniques applicables aux produits industriels, ainsi que pour les exigences en matière de santé et d’hygiène applicables aux denrées alimentaires et aux produits agricoles.

La plupart des pays exigent des certificats sanitaires pour:

  • végétaux
  • animaux vivants
  • produits animaux
  • matériel génétique

Les dispositifs médicaux, par exemple, doivent généralement également être accompagnés d’un certificat.

Comment certifier votre produit?

Vous devez vérifier dans la section Procédures et formalités de mon assistant commercial et, le cas échéant, préciser par la suite auprès de votre client ce qui suit:

  • Quelles sont les exigences en matière de certification sur votre marché d’exportation.
  • Quels certificats sont acceptés par les autorités compétentes.
  • Si les essais peuvent être effectués par un laboratoire ou une institution accrédité dans l’UE;
  • ou si la certification doit être effectuée dans le pays de destination.

Quelles sont les exigences en matière d’emballage et d’étiquetage applicables à votre produit?

Les pays ont souvent des exigences détaillées en matière d’emballage et d’étiquetage des produits.

Ces exigences peuvent être obligatoires ou facultatives.

  • Les marques et étiquettes obligatoires sur les produits de consommation et leur emballage sont généralement liées aux préoccupations en matière de sécurité publique, de santé et/ou d’environnement. Ils peuvent fournir des informations telles que les ingrédients ou la date limite de consommation.

Il existe généralement différentes agences responsables de différents secteurs, par exemple l’industrie médicale, l’industrie électrique, l’industrie alimentaire et l’industrie chimique, qui ont toutes des exigences très différentes.

Pour une vue d’ensemble des exigences correspondantes appliquées par un pays d’importation donné, consultez la section Procédures et formalités de mon assistant commercial.

Votre produit a-t-il besoin d’une protection de la propriété intellectuelle?

Il est important de vérifier comment la propriété intellectuelle de votre produit est protégée dans le pays vers lequel vous souhaitez exporter.

 

  • Vérifiez si vous devez demander de nouveaux brevets ou comment votre dessin ou modèle, votre droit d’auteur ou votre indication géographique est protégé sur votre marché d’exportation

Si l’UE a conclu un accord commercial avec le pays vers lequel vous souhaitez exporter, l’accord peut offrir une protection supplémentaire.

 

3

Préparer la vente et organiser le transport

Comment les responsabilités sont-elles partagées entre vous et votre acheteur?

Comme cela a déjà été mentionné ci-dessus, la responsabilité des parties à une opération d’exportation/d’importation est définie dans l’accord contractuel. À moins qu’il n’existe des raisons particulières, la responsabilité de l’importation, de la facilité d’utilisation ou de la commercialisation de votre produit devrait être assumée par l’acheteur en tant qu’importateur. Seuls les opérateurs expérimentés devraient s’écarter de cette règle. En fonction de la réglementation du pays d’importation, il se peut que vous ne soyez pas en mesure de respecter certaines exigences dans ce pays, de sorte que celles-ci devraient rester du ressort de l’acheteur.

Vous pouvez utiliser Incoterms ® pour définir les responsabilités contractuelles des parties.

Incoterms ® définit les responsabilités des vendeurs et des acheteurs en matière de livraison, d’assurance et de transport de marchandises dans le cadre de contrats de vente et détermine qui est responsable des formalités douanières d’exportation dans l’UE et des formalités d’importation dans le pays de destination.

Exemples:

  • «Free on Board» (FOB): signifie qu’il incombe à l’exportateur ou au vendeur de payer tous les frais locaux:
  • transport des marchandises jusqu’au port d’expédition
  • coûts de chargement
  • procédures de dédouanement dans le pays exportateur.

 

Votre client est responsable du coût:

  • transport à partir du port d’embarquement
  • assurance
  • déchargement
  • transport du port d’arrivée à la destination finale.
  • «Coût, assurance et fret» (CIF): l’exportateur est responsable des coûts locaux au titre du FAB, auxquels s’ajoutent:
  • frais de fret
  • assurance

Dans le cadre CAF, l’exportateur est responsable de tous les coûts jusqu’à l’arrivée des produits à son port de destination.

Il convient de garder à l’esprit que l’Incoterm ® EXW ne peut pas modifier votre responsabilité en tant qu’exportateur à l’égard des autorités de votre pays, alors que le PDD comporte le risque d’assumer dans le pays d’importation des responsabilités qui ne peuvent être assumées par l’exportateur.

Qui peut vous aider dans le processus d’exportation et de transport?

Un transitaire peut aider à

  • organisation de l’enlèvement et de la livraison de vos biens
  • négociation des taux de fret avec les transporteurs
  • réservation d’espace de fret
  • emballage
  • assurance
  • préparation des documents douaniers en votre nom

Rechercher des programmes de financement des exportations et de soutien à l’exportation que les gouvernements fournissent souvent en coopération avec des banques ou des compagnies d’assurance.

  • Prendre en considération l’assurance à l’exportation offerte par des parties privées ou des institutions nationales de financement des exportations et des importations.

 

4

Préparer les documents de dédouanement à l’exportation dans l’UE

Les documents préparés en vue de l’exportation servent également, au moins en partie, à l’importation dans le pays de destination. Leur préparation devrait donc tenir compte des exigences correspondantes et, le cas échéant, être alignée sur celle de votre acheteur en tant qu’importateur.

Quels sont les documents à préparer pour les douanes?

 

Vous devez d’abord soumettre une déclaration d’exportation électronique à votre autorité douanière nationale.

Chaque pays de l’UE dispose de son propre système de traitement électronique. Pour les petits envois d’une valeur inférieure à 1,000 EUR, une déclaration orale étayée par un document de transport ou une facture peut suffire.

La déclaration d’exportation fournit les informations nécessaires sur les marchandises elles-mêmes et sur le transport. Il comprend:

  • l’origine des marchandises,
  • pays de destination,
  • les codes des marchandises,
  • les codes du régime douanier, et
  • valeur des marchandises.

Les documents que vous devez préparer comprennent:

  • Facture et documents de transport et liste de colisage: Vous devez conserver tous les documents pendant au moins trois ans en cas de contrôle après le dédouanement à l’exportation (la législation commerciale et fiscale nationale prévoit souvent des périodes plus longues).
  • Registres de TVA et d’exportation: Lorsque vous exportez hors de l’UE, votre produit est exonéré de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) dans l’UE, indépendamment du fait que vous vendez à une entreprise ou à un consommateur individuel, à condition que vous conserviez une trace de l’exportation et la preuve de l’exportation délivrée par les autorités douanières.
  • Certificats ou licences: des certificats phytosanitaires ou des licences d’exportation à des fins d’exportation peuvent également être nécessaires.

Qui dépose la déclaration en douane?

Vous pouvez déposer vous-même la déclaration en douane ou le faire par un fournisseur de services qui est votre représentant en douane. Si vous avez recours à une société de transit ou à un courtier en douane, ils peuvent agir en votre nom.

Comment présenter la déclaration d’exportation et les marchandises à exporter?

La procédure d’exportation comporte deux étapes:

  • le dépôt de la déclaration d’exportation et la présentation des marchandises au bureau de douane d’exportation, et
  • la présentation des marchandises et l’indication du numéro de référence maître (MRN) de la déclaration d’exportation au bureau de douane de sortie, suivie d’une mainlevée pour la sortie.

 

La déclaration d’exportation est présentée au moyen du système électronique de votre autorité douanière.

En général, vous devez déposer votre déclaration d’exportation au bureau de douane compétent pour le lieu où votre société est établie ou, le cas échéant, au bureau de douane où vos marchandises sont emballées ou chargées pour l’exportation hors de l’UE.

Si la valeur des marchandises d’un même envoi à l’exportation ne dépasse pas 3,000 EUR et que les marchandises ne font pas l’objet de interdictions ou de restrictions, la déclaration d’exportation peut être déposée auprès du bureau de douane du lieu de sortie.

 

Gardez à l’esprit qu’une déclaration d’exportation doit être déposée avant le moment où les marchandises quitteront l’UE. Laisser suffisamment de temps au bureau de douane d’exportation pour effectuer les analyses de risque nécessaires avant d’accorder la mainlevée des marchandises.

Que se passe-t-il après la présentation de votre déclaration d’exportation?

Ils sont au nombre de trois:

  • Vos marchandises peuvent faire l’objet d’une mainlevée pour l’exportation sur la base de votre déclaration d’exportation, ou
  • Vos marchandises peuvent être sélectionnées pour un contrôle des documents et il peut vous être demandé de soumettre d’autres documents avant que vos marchandises puissent être dédouanées, ou
  • Votre exportation peut être sélectionnée pour un document ainsi que pour un contrôle physique.

Pour des exportations plus régulières, des déclarations en douane simplifiées, comme le prévoit le code des douanes de l’Union (CDU), devraient être envisagées.

Pour plus de détails voir:

https://ec.europa.eu/taxation_customs /sites/fiscalité/fichiers/ressources /documents/douanes/personnes_code/ guidance_export_en.pdf

 

5

Préparer les documents de dédouanement d’importation dans le pays de destination.

Lorsque vos marchandises arrivent dans le pays de destination, les exigences et procédures d’importation locales s’appliqueront à vos exportations. Utilisez My Trade Assistant pour définir ces exigences et être en mesure de les aligner sur votre acheteur.

Conseil:

  • Il est parfois possible d’effectuer un traitement avant l’arrivée, ce qui signifie que vous pouvez soumettre les documents pertinents avant l’arrivée des marchandises dans le pays vers lequel vous exportez.
  • Vous devez convenir avec l’acheteur quels documents doivent être établis par l’exportateur et par l’acheteur, qui, en tant qu’importateur, est généralement chargé du dédouanement, des droits de douane ainsi que des taxes et droits additionnels. Les rôles et responsabilités de l’exportateur et de l’importateur sont définis par l’accord contractuel qui devrait être soigneusement négocié à cet égard.

Documents exigés par les autorités compétentes du pays de destination

  • Facture commerciale (avec des exigences spécifiques en ce qui concerne sa forme et son contenu).
  • Liste de colisage
  • Licences d’importation (automatiques ou non automatiques) pour certaines marchandises.
  • Lescertificats attestant que votre produit est conforme à la réglementation obligatoire relative aux produits, comme les exigences en matière de santé et de sécurité, l’étiquetage et l’emballage.
  • Preuve de l’origine préférentielle (EUR.1, EUR-MED, déclaration d’origine ou attestation d’origine), pour autant qu’un accord commercial préférentiel soit appliqué entre l’UE et le pays de destination et que vos produits respectent les règles d’origine applicables.
  • Certificat d’origine prouvant l’origine non préférentielle de votre produit:
    • Un certificat d’origine (non préférentielle) peut être exigé en cas de restrictions à l’importation de (certains) produits en provenance de pays spécifiques, d’application de mesures de défense commerciale ou de suivi des importations spécifiques. Toutefois, l’importateur peut également demander ce certificat à ses fins.
    • Les certificats d’origine sont généralement délivrés par votre chambre de commerce locale. Dans certains pays, cette responsabilité peut également être confiée aux ministères ou aux autorités douanières.

Où trouver de plus amples informations?

 

Votre liste de contrôle: 5 étapes pour exporter un produit

Avant de commencer

  • Consultez la liste de contrôle des questions permettant d’évaluer l’état de préparation à l’exportation de votre entreprise.
  • Discutez et décidez si votre entreprise est prête à commercer avec des pays tiers ou quelles mesures doivent être prises pour préparer de futures activités commerciales en dehors de l’UE.

Étape 1: Trouver un marché et un acheteur

  • Sélectionnez votre nouveau marché d’exportation.
  • Évaluez le potentiel commercial et la compétitivité de votre produit.
  • Incluez les coûts liés aux exportations dans le calcul des prix tels que les droits de douane, les frais de transport, les coûts pour les agents, etc.
  • Identifier les acheteurs potentiels.
  • Identifiez une agence/une institution/un partenaire qui vous aidera dans les formalités des processus d’exportation. Par exemple, pour préparer des contrats, établir des conditions de paiement, vérifier la solvabilité de l’acheteur et s’il existe des restrictions en matière de transfert de fonds dans le pays d’importation.
  • Définir soigneusement et partager les responsabilités entre le vendeur/exportateur et l’acheteur/l’importateur, de sorte que seules soient supposées celles qui peuvent effectivement être remplies.

Étape 2: Vérifiez les conditions d’exportation dans l’UE et évaluez les exigences sur votre marché d’exportation

  • Identifiez les exigences juridiques applicables aux entreprises exportatrices.
  • Obtenez un numéro d’enregistrement et d’identification des opérateurs économiques (EORI) (faites votre demande bien à l’avance).
  • Si l’UE a conclu un accord commercial avec le pays vers lequel vous souhaitez exporter, vérifiez les droits réguliers et préférentiels pour établir la marge préférentielle. Le cas échéant, vérifiez si votre produit est conforme aux règles d’origine applicables et identifiez le taux de droit (préférentiel) applicable.
  • Demandez l’autorisation d’un exportateur agréé ou vous inscrivez dans le système REX, si vous souhaitez exporter vers un pays avec lequel l’UE a conclu un accord commercial et si vous souhaitez demander des tarifs préférentiels.
  • Déterminez si des restrictions ou interdictions d’exportation s’appliquent dans l’UE pour les exportations vers votre pays cible ou pour les exportations de votre produit.
  • Recherchez quels taxes et droits additionnels s’appliquent sur votre marché d’exportation.
  • Vérifiez si d’éventuelles mesures de défense commerciale peuvent s’appliquer à votre produit.
  • Vérifiez si vous devez obtenir un numéro fiscal pour vendre votre produit sur votre marché d’exportation (si vous vendez directement aux consommateurs).
  • Identifiez les exigences techniques, de santé et de sécurité applicables sur votre marché d’exportation.
  • Évaluer le processus de certification et la documentation requis dans le pays de destination (y compris la vérification des laboratoires nécessaires pour les essais et les certifications).
  • Vérifiez les règles d’emballage et d’étiquetage sur le marché d’exportation.
  • Vérifiez si vous devez protéger la propriété intellectuelle de votre produit sur le marché d’exportation.

Étape 3: Préparer la vente et organiser le transport

  • Préparer et signer le contrat avec l’acheteur, y compris un accord sur qui est responsable de quoi et sur l’organisation du transport.
  • Envisager une assurance à l’exportation
  • Identifier les institutions qui peuvent vous aider à organiser le processus d’exportation et d’éventuels programmes de soutien à l’exportation (si nécessaire).

Étape 4: Préparer les documents de dédouanement à l’exportation dans l’UE

  • Remplissez et présentez la déclaration d’exportation.
  • Identifier tout document supplémentaire qui pourrait être requis et prévoir la possibilité que les autorités douanières exigent des documents supplémentaires ou effectuent des contrôles physiques.
  • Présentez les marchandises destinées à l’exportation aux bureaux de douane pour exportation et sortie.

Étape 5: Préparer les documents de dédouanement d’importation dans le pays de destination

  • Coordonner avec votre acheteur les documents exigés par les autorités compétentes du pays de destination.

Déterminez avec l’acheteur qui est responsable de la fourniture de quels documents et qui est chargé du dédouanement à l’importation et paie les droits de douane ainsi que les taxes et droits additionnels. N’assumez que des responsabilités que vous êtes en mesure d’assumer.

Partager cette page:

Liens rapides