Version: 1.1.0.31 (2021-01-15 15:15)

Accord commercial économique et global entre l’Union européenne et le Canada

Le CETA est un accord commercial entre l’UE et le Canada. Elle réduit les droits de douane et facilite l’exportation de biens et de services, ce qui profite aux citoyens et aux entreprises tant dans l’UE qu’au Canada.

L’AECG est entré en vigueur à titre provisoire le 21 septembre 2017, ce qui signifie que la plupart de l’accord s’applique désormais. Les parlements nationaux des pays de l’UE — et, dans certains cas, les parlements régionaux — devront alors approuver l’AECG avant de pouvoir prendre pleinement effet.

L’accord en bref

L’accord économique et commercial global (AECG) UE-Canada est entré en vigueur à titre provisoire le 21 septembre 2017.

Les domaines qui ne sont pas encore entrés en vigueur sont les suivants:

  • protection des investissements et système juridictionnel des investissements (ICS)
  • accès au marché des investissements de portefeuille
  • dispositions relatives au camcordage
  • deux dispositions relatives à la transparence des procédures administratives, à la révision et au recours au niveau des États membres

L’accord prendra pleinement effet dès que tous les parlements des États membres l’auront officiellement ratifié.

Quels sont les avantages pour votre entreprise?

L’accord

  • supprime ou réduit les barrières commerciales, les droits de douane et les coûts liés aux exportations
  • simplifie le travail sur papier, les réglementations techniques, les procédures douanières et les exigences en matière de règles d’origine, les exigences en matière d’essais de produits, les informations sur les marchés publics, les questions de propriété intellectuelle, etc.
  • stimule les échanges de denrées alimentaires, de produits animaux et de produits végétaux tout en maintenant des niveaux élevés de santé et de sécurité humaines, animales et végétales;
  • permet à votre entreprise de soumissionner à tous les niveaux du gouvernement canadien
  • crée un accès accru au marché dans certains secteurs, en offrant une meilleure mobilité aux travailleurs et en facilitant la reconnaissance mutuelle des qualifications des professionnels;
  • protège une grande variété d’indications géographiques pour des denrées alimentaires européennes de haute qualité sur le marché canadien
  • encourage les investissements de qualité entre l’UE et le Canada

Les domaines couverts comprennent les règles d’accès au marché pour les marchandises, les obstacles techniques au commerce, les mesures sanitaires et phytosanitaires, les investissements, les services, le commerce électronique, la politique de concurrence, les marchés publics, la propriété intellectuelle, la coopération réglementaire ou le règlement des différends. Les annexes comprennent des listes de démantèlement tarifaire, des contingents, des procédures, des règles d’origine, l’acceptation mutuelle des évaluations de conformité, etc.

 

Les chapitres de l’accord sont brièvement expliqués ici et le texte correspondant peut être téléchargé.

Tarifs

Le 21 septembre 2017, le Canada et l’UE ont déjà supprimé 98 % de leurs lignes tarifaires et sont convenus d’éliminer progressivement presque toutes les lignes tarifaires restantes. D’ici à 2024, 99 % de l’ensemble des lignes tarifaires auront été supprimées.

Les produits canadiens soumis à une suppression progressive des droits de douane comprennent:

  • véhicules à moteur
  • navires
  • orge et malt
  • sucre raffiné
  • fécule de pommes de terre
  • fleurs

Parmi les produits européens faisant l’objet d’une suppression progressive des droits de douane, on peut citer:

  • véhicules à moteur
  • certains poissons et produits de la mer
  • sucre brut et raffiné
  • certains grains

L’élimination progressive des droits de douane suit un calendrier de démantèlement tarifaire. Les réductions sont exprimées en catégories de démantèlement à l’ annexe 2A de l’accord.

  • A: droit nul au 21 septembre 2017
  • B: droit à réduire à zéro en unités égales sur 3 ans
  • C: droit à réduire à zéro en unités égales sur 5 ans
  • D: droit à réduire à zéro en unités égales sur 7 ans
  • E: les droits sont exemptés de la suppression des droits de douane
  • S: les droits restent inchangés pendant 5 ans, après quoi ils seront supprimés en trois étapes égales le 1er janvier de l’année 8.
  • AV0 + PE: le droit ad valorem égal à zéro à l’entrée en vigueur; le droit spécifique résultant du régime des prix d’entrée applicable à ces marchandises originaires est maintenu.

 

Mon assistant commercial affiche les calendriers de démantèlement tarifaire pour les lignes tarifaires concernées.

Biens industriels

Les deux parties sont convenues d’éliminer 100 % des lignes tarifaires pour les produits industriels, dont 99,6 % à l’entrée en vigueur dans le cas du Canada et 99,4 % à l’entrée en vigueur dans le cas de l’UE. Parmi les quelques produits qui ne seront pas libéralisés d’emblée figurent un nombre limité de produits automobiles, dont la libéralisation se fera sur une base réciproque en 3, 5 ou 7 ans (17 produits de l’offre tarifaire canadienne et les produits correspondants de l’offre européenne). Le Canada libéralisera ses droits de douane sur les navires sur une période de plus de 7 ans (c’est-à-dire d’ici à 2024).

Biens agricoles

À l’entrée en vigueur, le Canada a supprimé les droits pour 90,9 % de l’ensemble de ses lignes tarifaires agricoles. D’ici à 2023, ce chiffre passera à 91,7 %.

Pour les produits agricoles sensibles, il y aura un traitement spécial:

Contingents tarifaires

Les deux parties appliquent des contingents tarifaires (CT) à certains produits, dont la viande de bœuf, le porc et le maïs doux canadiens, ainsi que le fromage européen. Il s’agit de volumes spécifiques de marchandises qui pourront bénéficier d’un traitement tarifaire préférentiel dans un délai donné.

Importations en provenance du Canada

L’attribution des contingents tarifaires est calculée sur la base des quantités disponibles dans le cadre du contingent tarifaire et de la quantité demandée, telles que communiquées par les autorités nationales à la Commission européenne.

Une fois les allocations calculées par la Commission européenne et rendues publiques, les pays membres de l’UE doivent délivrer des certificats d’importation ou d’exportation pour les quantités demandées dans le cadre des contingents tarifaires respectifs.

Les règles de base pour l’examen simultané sont définies dans le règlement (CE) no 1301/2006 de la Commission établissant des règles communes pour l’administration des contingents tarifaires d’importation pour les produits agricoles gérés par un système de certificats d’importation.

Les taux d’attribution des contingents tarifaires de l’UE, en termes de licences d’importation délivrées, sont publiés chaque mois et sont accessibles par l’ Observatoire du marché de la viande.

Les règlements suivants définissent la manière dont l’UE gère ses différents contingents tarifaires pour l’AECG.

Exportation vers le Canada
  • Le Canada applique un modèle annuel pour l’attribution des quotas de produits laitiers
  • les demandes de quotas ont lieu au cours de la première quinzaine de novembre et le retour et la redistribution des quotas inutilisés ont lieu le 1 août.
  • pour pouvoir bénéficier d’un quota, vous devez être résident canadien et exercer une activité dans le secteur du fromage.

De plus amples informations sur l’attribution des contingents tarifaires pour les produits laitiers exportés de l’UE vers le Canada dans le cadre de l’AECG sont disponibles sur le site web «Affaires mondiales Canada».

Les avis aux importateurs énoncent les critères d’éligibilité pour obtenir une allocation au titre de chaque CT respectif. Les avis fournissent également des informations sur la gestion des contingents tarifaires en général et sur la procédure à suivre pour introduire une demande. Les formulaires de candidature et leurs annexes sont joints à chaque avis.

Liste des titulaires de fromages de l’AECG de 2020

2020 Liste des titulaires de contingents pour le fromage industriel de l’AECG

2019 — tableau d’utilisation du contingent tarifaire de l’AECG pour le fromage

En outre, il convient de noter que:

  • les fruits et légumes restent soumis au système des prix d’entrée de l’UE
  • les droits de douane sur les volailles et les œufs seront maintenus.

Vins et spiritueux

Les droits de douane spécifiques sur les vins et spiritueux de l’UE entrant au Canada ont été supprimés lors de l’entrée en vigueur de l’AECG.

Pour les spiritueux tels que le gin, la vodka et le whisky, l’AECG s’attaque aux obstacles non tarifaires qui ont considérablement entravé la capacité de l’UE à pénétrer le marché canadien, notamment:

  • en appliquant la taxe différentielle sur les coûts de service (imposée par le Canada aux vins et spiritueux importés) sur la base du volume et non de la valeur, et en la calculant de manière plus transparente, en réduisant le coût pour les producteurs de l’UE de vendre leurs produits au Canada;
  • gel du nombre de points de vente privés canadiens hors site, qui ne sont ouverts qu’aux producteurs canadiens et qui constituent une alternative au monopole des conseils provinciaux de liqueurs
  • empêcher les activités hors province de certains planches de boissons alcooliques qui ont conduit à une concurrence déloyale sur le territoire canadien et dans les pays tiers
  • suppression des exigences canadiennes relatives au mélange de spiritueux en vrac importés avec des spiritueux locaux avant leur embouteillage (cette exigence empêchait l’étiquetage des spiritueux en vrac importés en tant qu’indications géographiques lors de l’embouteillage au Canada)

L’AECG comprend à la fois l’accord UE-Canada de 1989 sur les boissons alcooliques et l’accord de 2004 entre l’UE et le Canada sur les vins et spiritueux, offrant de solides garanties juridiques aux négociants européens et canadiens de vins et spiritueux. Les modifications mineures apportées à l’accord de 2004 figurent à l’ annexe 30-B de l’AECG.

Pêche

Le Canada a totalement éliminé tous les droits de douane sur les produits de la pêche à l’entrée en vigueur.

L’UE a supprimé 95,5 % de ses droits de douane dès son entrée en vigueur et a décidé de continuer à supprimer les 4,5 % restants des droits de douane dans un délai de 3, 5 ou 7 ans.

Parallèlement à la levée des droits de douane, l’UE et le Canada développeront des pêcheries durables en recourant à des mesures de suivi, de contrôle et de surveillance, ainsi qu’en luttant contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée.

 

Trouver le tarif applicable à votre produit dans My Trade Assistant.

Règles d’origine

Cette section présente les principales règles d’origine et les procédures d’origine prévues par l’accord commercial.

L’origine est la «nationalité économique» des marchandises échangées. Si vous êtes nouveau sur le sujet, trouvez une introduction aux principaux concepts dans la section «Produits».

Règles d’origine

Votre produit doit respecter certaines règles qui prouvent son origine pour pouvoir bénéficier du taux préférentiel.

Où puis-je trouver les règles d’origine?

Les règles d’origine sont énoncées dans le protocole sur les règles d’origine et les procédures d’origine de l’accord économique et commercial global UE-Canada (AECG) (JO L 11 du 14.01.2017, p. 465). Veuillez également consulter les lignes directrices détaillées sur les règles d’origine.

Mon produit est-il «originaire» au sens de l’AECG UE-Canada?

Pour que votre produit puisse bénéficier des droits préférentiels inférieurs ou nuls au titre de l’AECG, votre produit doit être originaire de l’UE ou du Canada.

Un produit «est originaire» de l’UE ou du Canada s’il satisfait à l’une des exigences suivantes:

  • est entièrement obtenu dans l’UE ou au Canada
  • est produit exclusivement à partir de matières originaires de l’UE ou du Canada
  • A fait l’objet d’une production suffisante dans l’UE ou au Canada conformément aux règles spécifiques par produit énoncées à l’ annexe 5;

Voir également les notes introductives de l’ annexe 5.

En outre, l’ annexe 5 bis prévoit des contingents d’origine et d’autres règles spécifiques par produit pour certains produits.

 

Exemples de règles par produit dans les accords commerciaux de l’UE

  • règle de la valeur ajoutée — la valeur de toutes les matières non originaires utilisées ne peut excéder un certain pourcentage du prix départ usine du produit
  • le changement de classement tarifaire — le processus de production entraîne un changement de classement tarifaire entre les matières non originaires et le produit final [par exemple, production de papier (chapitre 48 du système harmonisé) à partir de pâtes non originaires (système harmonisé, chapitre 47)]
  • opérationsspécifiques — un processus de production spécifique est nécessaire, par exemple la filature de fibres pour filés. Ces règles sont principalement utilisées dans les secteurs du textile et de l’habillement et de la chimie.

Une combinaison de ces différentes règles est possible, les différentes règles étant remplies alternativement ou conjointement.

 

Vous trouverez les règles par produit applicables dans My Trade Assistant.

Trucs et astuces pour aider à se conformer aux règles spécifiques aux produits

L’accord offre une flexibilité supplémentaire pour vous aider à respecter les règles spécifiques aux produits, telles que les tolérances ou le cumul.

Tolérance
  • la règle de tolérance permet au producteur d’utiliser des matières non originaires qui sont normalement interdites par la règle spécifique au produit jusqu’à concurrence de 10 % du prix départ usine du produit.
  • cette tolérance ne peut être utilisée pour dépasser le seuil de valeur maximale des matières non originaires énumérées dans les règles spécifiques aux produits.
  • Les tolérances spécifiques s’appliquent aux textiles et aux vêtements classés dans les chapitres 50 à 63 du SH, qui figurent à l’ annexe 1.
Cumul

L’AECG prévoit trois manières de cumuler l’origine

  • cumul bilatéral — les matières originaires du Canada peuvent être considérées comme originaires de l’UE (et vice versa) lorsqu’elles sont utilisées dans la production d’un produit
  • cumul total — permet de tenir compte de l’ouvraison ou de la transformation effectuée sur des matières non originaires dans l’UE ou au Canada pour contribuer au respect de la règle spécifique aux produits
  • clause d’habilitation pour le cumul étendu — les matières originaires d’un partenaire commun d’un accord de libre-échange peuvent être considérées comme originaires de l’UE ou du Canada lorsqu’elles sont utilisées dans la fabrication d’un produit. Cette disposition est subordonnée à l’accord des parties sur les conditions applicables.

Autres exigences

Votre produit doit également satisfaire à toutes les autres exigences applicables précisées dans le protocole sur les règles d’origine, telles que les ouvraisons ou transformations insuffisantes ou la règle de non-modification.

Règle de non-modification

Les produits originaires doivent être transportés de l’UE vers le Canada (et vice versa) sans faire l’objet d’une transformation ultérieure dans un pays tiers.

Certaines opérations peuvent être effectuées dans un pays tiers si les produits restent sous surveillance douanière

  • déchargement
  • rechargement
  • toute autre opération nécessaire à la conservation en l’état des produits ou à leur transport vers le territoire de l’UE ou du Canada
  • stockage
  • fractionnement des envois

L’autorité douanière peut exiger d’un importateur qu’il démontre qu’un produit pour lequel il revendique un traitement tarifaire préférentiel a été expédié dans le respect des règles en matière de transport.

Ristourne de droits

Le remboursement des droits précédemment acquittés sur les matières non originaires utilisées pour fabriquer un produit exporté dans le cadre d’un tarif préférentiel n’est autorisé que pendant les 3 premières années suivant l’entrée en vigueur de l’AECG, c’est-à-dire jusqu’au 21 septembre 2020.

Procedures D’origine

Si vous souhaitez demander un tarif préférentiel, vous devrez suivre les procédures d’origine et faire vérifier votre demande par les autorités douanières du pays dans lequel vous importez vos marchandises. Les procédures sont définies dans la section C du protocole sur les règles d’origine de l’accord.

Comment demander un traitement tarifaire préférentiel?

Les importateurs peuvent demander à bénéficier d’un traitement tarifaire préférentiel sur la base d’une déclaration d’origine fournie par l’exportateur.

Déclaration d’origine

Dans l’UE, aucune preuve de l’origine n’est requise lorsque la valeur totale des produits ne dépasse pas

  • 500EUR pour les petits emballages ou
  • 1,200EUR pour le produit contenu dans les bagages personnels des voyageurs.
Déclaration sur l’honneur de l’exportateur

Les exportateurs peuvent eux-mêmes déclarer que leur produit est originaire de l’UE ou du Canada en fournissant une déclaration d’origine.

Dans l’UE, il peut être achevé:

  • Par un exportateur enregistré dans le système des exportateurs enregistrés (REX)
  • par tout exportateur, pour autant que la valeur totale des produits ne dépasse pas 6,000 EUR

Le même numéro REX peut également être utilisé pour d’autres accords commerciaux préférentiels de l’UE (par exemple, l’accord commercial de l’UE avec le Japon).

  • Le texte de la déclaration d’origine peut être établi dans n’importe quelle langue officielle de l’UE et figure à l’ annexe 2 du protocole sur les règles d’origine.
  • la déclaration d’origine doit figurer sur une facture ou sur tout document commercial décrivant le produit originaire d’une manière suffisamment détaillée pour permettre son identification.
  • la déclaration d’origine reste valable pendant 12 mois à compter de la date à laquelle elle a été complétée par l’exportateur.
  • normalement, l’attestation d’origine porte sur un seul envoi, mais au Canada, elle peut également couvrir plusieurs envois de produits identiques pendant une période n’excédant pas 1 an.
Vérification de l’origine

Les autorités douanières peuvent vérifier si un produit importé est effectivement originaire ou remplit d’autres exigences en matière d’origine.

En cas de doute, l’autorité douanière peut exiger d’un importateur qu’il démontre qu’un produit pour lequel il réclame un traitement tarifaire préférentiel a été expédié dans le respect des règles en matière de transport.

La vérification repose sur les principes suivants:

  • coopération administrative entre les autorités douanières du pays d’importation et du pays exportateur
  • contrôles de l’origine des produits effectués par les douanes locales. Les visites du pays importateur auprès de l’exportateur ne sont pas autorisées

Une fois le contrôle terminé, les autorités du pays d’importation procèdent à la détermination finale de l’origine et informent les autorités de la partie importatrice des résultats.

Guide pratique sur les dispositions de l’AECG relatives aux règles d’origine

Exigences relatives aux produits

Les règles techniques définissent les caractéristiques spécifiques qu’un produit devrait posséder, telles que la conception, l’étiquetage, le marquage, l’emballage, les fonctionnalités ou les performances, et sont conçues, par exemple, pour protéger la santé humaine, la sécurité ou l’environnement. Toutefois, il peut être coûteux pour les professionnels de se conformer à des exigences différentes sur différents marchés.

Les règles et réglementations techniques de l’UE et du Canada ont été rendues plus compatibles, de sorte que les entreprises peuvent vendre le même produit ou le même produit avec moins de modifications sur les deux marchés. Cela permet aux petites entreprises, en particulier aux microentreprises, de concurrencer les grandes entreprises et de participer aux chaînes d’approvisionnement internationales et au commerce électronique.

L’AECG contient également des dispositions visant à garantir la transparence — par exemple, que les personnes intéressées de part et d’autre puissent commenter les propositions de règlements techniques que le Canada ou l’UE pourraient élaborer).

En outre, l’UE et le Canada sont convenus de renforcer les liens et la coopération entre leurs organismes de normalisation ainsi que leurs organismes d’essai, de certification et d’accréditation.

Faciliter la certification des produits réglementés

L’UE et le Canada sont convenus de renforcer les liens et la coopération entre leurs organismes de normalisation ainsi que leurs organismes d’essai, de certification et d’accréditation.

L’AECG contient des dispositions qui contribuent à éviter des perturbations inutiles et à garantir la transparence (par exemple, que les personnes intéressées de part et d’autre puissent commenter les propositions de règlements techniques que le Canada ou l’UE pourraient élaborer).

Évaluation de la conformité — acceptation mutuelle

Le Canada et l’UE sont convenus d’accepter les certificats d’évaluation de la conformité obligatoires délivrés par des organismes d’évaluation de la conformité reconnus (OEC) établis dans l’UE, et inversement pour les secteurs couverts par le protocole de l’AECG, afin de prouver la conformité avec les exigences canadiennes ou européennes.

Le protocole sur l’acceptation mutuelle des résultats de l’évaluation de la conformité remplace l’accord de reconnaissance mutuelle (ARM) existant et étend la couverture des produits, avec la possibilité d’une extension supplémentaire.

Les produits couverts par le protocole sont:

  • équipements électriques et électroniques, y compris les installations et appareils électriques, et leurs composants
  • équipements hertziens et équipements terminaux de télécommunications
  • compatibilité électromagnétique (EMC)
  • jouets
  • produits de construction
  • machines, y compris les pièces, composants, y compris les composants de sécurité, les équipements interchangeables et les assemblages de machines
  • instruments de mesure
  • chaudières à eau chaude, y compris appareils connexes
  • équipements, machines, appareils, dispositifs, organes de commande, systèmes de protection, dispositifs de sécurité, dispositifs de commande et de régulation, et systèmes connexes de prévention et de détection destinés à être utilisés en atmosphères explosibles (équipements ATEX)
  • équipements destinés à être utilisés à l’extérieur des bâtiments en rapport avec les émissions sonores dans l’environnement
  • bateaux de plaisance, y compris leurs éléments constitutifs

Comment trouver les organismes d’évaluation de la conformité agréés?

  • les organismes reconnus dans le cadre de l’ARM actuel continueront à l’être dans le cadre de l’AECG.
  • Pour qu’un nouvel organisme d’évaluation de la conformité soit reconnu, la partie qui a procédé à la désignation doit fournir à l’autre partie les informations énumérées à l’ annexe 3 du protocole.

La base de données NANDO contient les organismes notifiés et désignés et d’autres informations pertinentes sur l’évaluation de la conformité.

Organismes d’évaluation de la conformité agréés

Produits alimentaires:

L’AECG rationalise davantage les procédures d’approbation, réduit les coûts et améliore la prévisibilité du commerce des produits animaux et végétaux

  • tous les produits importés dans l’UE doivent être conformes aux normes sanitaires et phytosanitaires applicables, et inversement.
  • Trouver des informations et des exigences pour l’exportation de produits alimentaires vers le Canada
  • exigences applicables à l’importation de produits alimentaires dans l’UE

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) définit les politiques et les réglementations relatives aux importations de denrées alimentaires, d’intrants agricoles et de produits agricoles.

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) est chargée de l’inspection initiale des importations de denrées alimentaires, d’intrants agricoles et de produits agricoles.

Exemples d’exigences en matière d’étiquetage des produits alimentaires au Canada

  • exigences linguistiques
  • nom commun
  • quantité nette
  • ingrédients et allergènes
  • tableau des faits nutritionnels
  • identité du concessionnaire
  • «Mieux avant», «emballé le» et date d’expiration
  • instructions d’entreposage
  • pays d’origine
  • norme d’identité

Vous trouverez davantage d’exigences en matière d’étiquetage sur l’outil d’étiquetage des entreprises de l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Il s’agit d’une liste de réglementations que vous jugez utiles lors de l’exportation de vos produits alimentaires vers le Canada.

Animaux et produits animaux

L’AECG confirme la collaboration existante entre l’UE et le Canada dans le domaine vétérinaire, fondée sur un niveau élevé de confiance mutuelle, et prévoit une simplification supplémentaire du processus d’agrément pour les exportateurs.

  • Le Canada a rouvert son marché de la viande bovine pour dix-neuf États membres de l’UE
  • en cas d’apparition d’un foyer de maladie («régionalisation»), les parties sont convenues de réduire au minimum les restrictions commerciales et les échanges en provenance de zones non touchées peuvent se poursuivre sans interruption ni long processus de réapprobation.

Exigences applicables aux exportations d’animaux et de produits animaux vers le Canada

Végétaux, fruits et légumes

L’AECG établit de nouvelles procédures visant à simplifier et à accélérer le processus d’approbation des végétaux, des fruits et légumes par le Canada.

L’AECG permet au Canada de remplacer l’approche actuelle pays par pays et produit par produit par des évaluations et des procédures d’approbation à l’échelle de l’UE pour les fruits et légumes.

L’objectif est de créer un environnement réglementaire plus prévisible pour les exportateurs.

Pour toutes les catégories de produits, les parties sont convenues de mettre en place des procédures accélérées à appliquer dans le cas d’articles jugés prioritaires.

Informations et exigences relatives aux exportations de végétaux et de produits végétaux vers le Canada

Produits pharmaceutiques

L’AECG s’appuie sur la reconnaissance mutuelle des bonnes pratiques de fabrication et des inspections des usines pharmaceutiques déjà en place entre l’UE et le Canada, et réduit les doubles contrôles.

Cela signifie que, en tant que fabricant pharmaceutique, vous serez confronté à des charges et des coûts administratifs nettement moindres et que les régulateurs européens et canadiens peuvent mieux utiliser leurs ressources en réduisant les doubles inspections et en se concentrant plutôt sur les marchés où les risques sont plus élevés. Concrètement

  • les inspections effectuées sur le territoire de l’UE par toute autorité d’un État membre de l’UE sont acceptées par le Canada et inversement.
  • les inspections effectuées dans des pays tiers peuvent également être reconnues

 

Dans l’économie mondiale actuelle, 40 % des médicaments finis commercialisés dans l’UE proviennent de l’étranger, de même que 80 % des principes pharmaceutiques actifs utilisés pour mettre des médicaments à disposition dans l’UE.

Pour plus d’informations:Protocole sur la reconnaissance mutuelle du programme de mise en conformité et d’application en ce qui concerne les bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques.

 

Trouvez les règles et exigences spécifiques applicables à votre produit dans My Trade Assistant.

Obstacles techniques au commerce

Bien que les règles techniques soient importantes, elles peuvent parfois constituer un obstacle au commerce international et représenter donc une charge considérable pour vous en tant qu’exportateur.

  • si vous pensez être confronté à une barrière commerciale qui ralentit votre activité ou vous empêche d’exporter, vous pouvez nous dire
  • indiquez ce que vous cessez d’exporter vers le Canada au moyen du formulaire en ligne et l’UE analysera votre situation et prendra les mesures qui s’imposent.

Nous contacter

Documents et procédures de dédouanement

L’accord garantit des procédures douanières plus transparentes et simplifiées afin de faciliter les échanges et de réduire les coûts pour les entreprises.

Documentaire

Les guides étape par étape décrivent les différents types de documents que vous devez préparer pour le dédouanement de vos produits.

En fonction de votre produit, les autorités douanières peuvent exiger tout ou partie des éléments ci-dessous.

  • Facture commerciale (voir les exigences spécifiques concernant sa forme et son contenu dans My Trade Assistant)
  • liste de colisage
  • Certificats d’importation pour certaines marchandises
  • Certificats attestant que votre produit est conforme à la réglementation obligatoire relative aux produits, telles que les exigences en matière de santé et de sécurité, d’étiquetage et d’emballage
  • Preuve de l’origine — déclaration d’origine

Par souci de clarté, vous pouvez demander à l’avance des renseignements tarifaires contraignants et/ou des renseignements contraignants en matière d’origine.

 

Pour obtenir des informations détaillées sur les documents que vous devez présenter pour le dédouanement de votre produit, veuillez consulter My Trade Assistant.

Procédures de preuve et de vérification de l’origine

Pour une description de la manière de prouver l’origine de vos produits pour prétendre à un tarif préférentiel et des règles relatives à la vérification de l’origine par les autorités douanières, veuillez vous reporter à la section relative aux règles d’origine ci-dessus.

Pour obtenir des informations sur la procédure douanière d’importation et d’exportation en général, consultez la DG Fiscalité et union douanière.

Propriété intellectuelle et indications géographiques

L’AECG offre une meilleure protection des droits de propriété intellectuelle aux entreprises européennes qui exportent des produits innovants, artistiques, distincts et de qualité vers le Canada et offre une protection pour les produits pharmaceutiques et les indications géographiques.

Le Canada a renforcé ses mesures à la frontière contre les marques contrefaites, les marchandises pirates portant atteinte au droit d’auteur et les marchandises portant une indication géographique contrefaite, en introduisant la possibilité pour les douanes de retenir les marchandises suspectées de contrefaçon.

Propriété intellectuelle

L’accord commercial prévoit également des règles modernes pour protéger et faire respecter les droits de propriété intellectuelle.

Droits d’auteur à l’ère numérique

Dans le cadre de l’AECG, le Canada a accepté d’aligner son régime de protection des droits d’auteur sur les «traités internet» de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

  • le traité de l’OMPI sur le droit d’auteur
  • le traité de l’OMPI sur les interprétations et exécutions et le phonogramme

Les traités sur l’internet établissent des normes qui empêchent l’accès et l’utilisation non autorisés d’œuvres créatives en ligne ou sous forme numérique qui sont importantes pour nos industries créatives.

L’accord contient des dispositions importantes concernant les limitations de la responsabilité des fournisseurs de services internet pour infraction aux contenus, lorsqu’ils respectent un certain nombre de conditions, telles qu’un système de notification effective de ces contenus.

Le Canada a également accepté de faire en sorte que les titulaires de droits puissent effectivement utiliser la technologie pour protéger leurs droits et concéder des licences sur leurs œuvres en ligne.

  • par exemple, une protection et des voies de recours efficaces sont prévues contre le contournement des mesures techniques (telles que le cryptage) utilisées par les titulaires de droits pour protéger leurs droits.
  • en outre, il est interdit de modifier ou de supprimer délibérément les informations électroniques sur la gestion des droits, c’est-à-dire les informations accompagnant tout matériel protégé et identifiant l’œuvre, ses créateurs, artistes interprètes ou exécutants ou propriétaires, ainsi que les conditions de son utilisation.
Droits de diffusion

Le Canada a également accepté de mieux protéger les droits des artistes européens en accordant aux artistes interprètes ou exécutants le droit exclusif d’autoriser ou d’interdire la radiodiffusion par le moyen des ondes radioélectriques et la communication au public de leurs interprétations ou exécutions.

Grâce à ces droits, les artistes, tant européens que canadiens, seront récompensés pour leur créativité et seront incités à continuer à créer de nouvelles œuvres artistiques.

  • Les artistes européens peuvent obtenir des redevances auprès, par exemple, de cafés et d’établissements de vente au détail qui jouent de la musique pour attirer les consommateurs.
  • Le Canada veillera à ce qu’une rémunération équitable et unique soit versée pour la radiodiffusion par le moyen des ondes radioélectriques ou pour toute communication au public, et cette rémunération sera partagée entre les artistes interprètes ou exécutants et les producteurs de phonogrammes concernés.
Protection des obtentions végétales

Le Canada a également accepté de renforcer la protection des obtentions végétales sur la base de l’acte de 1991 de la Convention internationale pour la protection des obtentions végétales (UPOV).

Cela signifie que les variétés végétales innovantes qui peuvent conduire, par exemple, à de meilleurs rendements, seront protégées et sont donc susceptibles d’être introduites plus rapidement sur le marché canadien au profit des agriculteurs et des consommateurs.

L’UE est un fournisseur important de nouvelles variétés végétales. Cette importante activité de recherche et d’innovation est protégée par un type sui generis de propriété intellectuelle appelée «protection communautaire des obtentions végétales». Cela n’est pas lié à l’utilisation d’organismes génétiquement modifiés.

Action contre les contrefaçons

Le Canada a également accepté de renforcer ses mesures à la frontière contre les marques contrefaites, les marchandises pirates portant atteinte au droit d’auteur et les marchandises portant une indication géographique contrefaite, notamment en introduisant la possibilité pour les douanes de retenir d’office les marchandises contrefaites.

  • Les autorités compétentes canadiennes peuvent agir de leur propre initiative pour retenir temporairement des marchandises soupçonnées de porter atteinte à un droit de propriété intellectuelle.
  • les marques ne doivent pas être enregistrées individuellement auprès des douanes canadiennes pour bénéficier d’une protection

Le Canada adoptera ou maintiendra des procédures en vertu desquelles un titulaire de droits peut demander à ses autorités compétentes de suspendre la mainlevée ou de retenir des marchandises soupçonnées de porter atteinte à un droit de propriété intellectuelle.

Le Canada a également introduit la possibilité, pour les autorités judiciaires, de prendre les mesures provisoires nécessaires et d’émettre des injonctions de cessation et de cessation directement à l’encontre des intermédiaires qui mettraient sur le marché des produits contrefaits.

Produits pharmaceutiques

L’AECG améliore les droits de propriété intellectuelle pour les produits pharmaceutiques innovants de trois manières

  • les innovateurs titulaires d’un brevet pharmaceutique obtiennent le droit de former un recours contre les décisions d’autorisation de mise sur le marché au Canada de la même manière que d’autres producteurs pourraient déjà:
  • Le Canada s’engage à respecter son régime actuel de protection des données (6 + 2 ans), offrant ainsi une sécurité juridique dans un domaine où les investissements à long terme sont essentiels.
  • Le Canada mettra en place un système de restauration de la durée du brevet, à l’instar du système de l’UE, afin de compenser les retards injustifiés dans le processus d’autorisation de mise sur le marché, y compris une période maximale de protection complémentaire (2 ans) — les parties ont convenu de la possibilité d’exceptions aux fins de l’exportation vers des pays tiers.

En savoir plus sur la protection de la PI dans l’UE.

 

Le service d’assistanceeuropéen en matière de DPI propose un service d’assistance téléphonique pour un soutien direct en matière de propriété intellectuelle. Pour des conseils et un soutien sur les questions relatives aux DPI en dehors du marché de l’UE.

Indications géographiques

Les indications géographiques des vins et spiritueux protégés au Canada et dans l’UE figurent respectivement à l’ annexe III, point a), et à l’annexe IV, point a), de l’accord de 2004 sur le commerce des vins et des boissons spiritueuses.

Outre les indications géographiques (IG) protégées au titre de l’accord sur les vins et les spiritueux entre l’UE et le Canada intégré dans l’AECG, le Canada a accepté de protéger 143 indications géographiques — produits alimentaires et boissons distinctifs provenant de certaines villes ou régions de l’UE.

Le Canada protègera ces produits traditionnels européens contre les imitations, d’une manière similaire à l’UE. Il sera illégal d’induire les consommateurs en erreur sur la véritable origine d’un produit, par exemple en utilisant des drapeaux évoquant faussement une IG protégée de l’UE ou le pays d’origine de ce produit. Les titulaires de droits de l’UE pourront recourir à une procédure administrative pour faire respecter les droits relatifs aux indications géographiques au Canada, plutôt que de s’appuyer uniquement sur des procédures plus longues et plus complexes dans le système juridictionnel national.

Liste des indications géographiques protégées au Canada

La liste pourra être étendue à d’autres produits à l’avenir si l’UE et le Canada en conviennent.

Le présent guide pratique contient de plus amples informations sur la protection des IG au Canada grâce à l’AECG.

En ce qui concerne les IG énumérées dans l’accord de 2004 sur le commerce des vins et des boissons spiritueuses, pour être protégées au Canada, les titulaires de ces IG doivent enregistrer leurs IG auprès de l’Office canadien de la propriété intellectuelle.

La procédure d’inscription est expliquée ici.

Commerce électronique

Le chapitre sur le commerce électronique mentionne dans les dispositions générales que les parties reconnaissent l’importance de faciliter l’utilisation du commerce électronique par les PME.

Services

L’AECG garantit la sécurité juridique aux fournisseurs de services de l’UE et du Canada en imposant un niveau élevé de libéralisation au Canada et dans l’UE.

L’UE accède plus facilement au marché canadien, en particulier pour les services maritimes.

Libéralisation progressive et transparence

Le Canada ne peut introduire de nouveaux quotas ou de nouvelles mesures discriminatoires à l’encontre des fournisseurs de services de l’UE, sauf dans un nombre limité de secteurs sensibles. L’accord garantit également que les prestataires de services de l’UE peuvent bénéficier des avantages suivants:

  • un niveau plus élevé d’accès au marché allant au-delà des engagements pris par le Canada dans le cadre de l’OMC
  • la plus grande partie de la libéralisation que le Canada pourrait entreprendre à l’avenir

Le Canada a supprimé un certain nombre de restrictions concernant les conditions de citoyenneté et de résidence pour qu’une série de professionnels puissent exercer au Canada, notamment:

  • avocats
  • comptables
  • architectes
  • ingénieurs

Dans le secteur des télécommunications et des services postaux et de courrier, le Canada a pour la première fois bloqué la libéralisation future.

Services maritimes

Une nouvelle ouverture du marché canadien du transport maritime permettra aux opérateurs maritimes de l’UE et à leurs navires de plus grande taille d’opérer plus facilement au Canada pour l’alimentation sur la liaison importante entre Montréal et Halifax.

Les deux ports sont importants sur la côte est canadienne. Montréal est un grand port manipulant 1.4 millions de conteneurs standard (total des conteneurs d’importation et d’exportation en 2015), tandis que Halifax traite 0.4 millions d’équivalents vingt pieds (TEU) (2015).

L’UE est de loin le leader mondial des services de dragage. Avec l’AECG, le Canada ouvre également son marché des activités de dragage aux opérateurs de l’UE, un marché dont la valeur est estimée entre 150 et 400 millions de CAD par an (environ 104 millions d’euros — 278 millions d’euros par an).

Disciplines réglementaires

Outre les engagements ambitieux pris en matière d’accès au marché, l’AECG comprend également des disciplines réglementaires solides et innovantes qui complètent et renforcent les engagements pris par les deux parties en matière d’accès au marché.

Ces disciplines réglementaires comprennent l’un des ensembles les plus complets et les plus complets de disciplines mutuellement contraignantes en matière de réglementation nationale, traitant des régimes d’octroi de licences ou d’autorisations pour la quasi-totalité des services et des activités d’investissement. Le texte garantit des régimes équitables et transparents pour tous les demandeurs et rend le processus d’autorisation aussi fluide que possible.

Circulation des professionnels

Le train de mesures sur l’admission temporaire de professionnels qui a fait l’objet d’un accord comprend les avantages suivants:

  • Les entreprises de l’UE peuvent détacher leurs personnes faisant l’objet d’un détachement intragroupe au Canada pendant une période maximale de 3 ans — sur la base d’accords antérieurs, cet avantage s’applique généralement à tous les secteurs.
  • une durée de séjour prolongée pour les professionnels — les prestataires de services contractuels ou les professionnels indépendants (définis dans l’accord) pourront séjourner sur le territoire de l’autre partie pendant une période de 12 mois (deux fois ce qui était possible auparavant).

Les fournisseurs de services contractuels bénéficient de meilleures conditions d’entrée et de séjour (telles qu’un traitement non discriminatoire par rapport aux fournisseurs canadiens) dans d’autres secteurs. Ils comprennent:

  1. Services de conseil et de conseil en rapport avec
    • mines
    • services de télécommunication
    • services postaux et de courrier
    • services d’assurance et services connexes:
    • autres services financiers
    • transports
    • fabrication
  2. Entretien et réparation de matériel, tels que:
    • navires, matériel de transport ferroviaire
    • véhicules à moteur, motocyclettes, motoneiges et matériel de transport routier
    • aéronefs et leurs parties
    • produits métalliques, machines autres que de bureau et autres types d’équipements et d’articles ménagers
  3. Services connexes de consultations scientifiques et techniques
  4. Services environnementaux

Nouveaux profils: l’accès préférentiel au marché canadien et le traitement non discriminatoire au Canada s’appliqueront également aux nouvelles catégories de fournisseurs de l’UE, telles que définies dans l’accord: les investisseurs, les visiteurs en déplacement d’affaires à court terme et les techniciens.

Le Canada accordera aux conjoints des personnes faisant l’objet d’un détachement intragroupe dans l’UE un traitement équivalent à celui accordé aux conjoints de personnes faisant l’objet d’un détachement intragroupe canadien dans l’UE.

Reconnaissance mutuelle des qualifications

Afin de faciliter la mobilité des professionnels hautement qualifiés entre l’UE et le Canada, l’AECG établit un cadre pour la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles et fixe les conditions générales et les lignes directrices pour la négociation d’accords spécifiques aux professionnels.

L’AECG fournit un cadre détaillé pour la négociation et la conclusion d’accords sur la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles (ARM).

L’accord laisse aux associations de professions réglementées des deux parties le soin d’engager le processus de négociation d’un ARM, en formulant des recommandations à l’intention du comité de l’AECG compétent, et de convenir des conditions spécifiques. Une fois que les associations se mettent d’accord sur les principes et suivant les procédures établies dans le cadre, l’ARM devient juridiquement contraignant, garantissant que les professionnels européens peuvent faire reconnaître leurs qualifications par les autorités compétentes canadiennes et inversement.

Marchés publics

Avec l’AECG, les entreprises de l’UE peuvent désormais soumissionner pour des appels d’offres du gouvernement canadien aux trois niveaux des marchés publics: fédéral, provincial et municipal.

Au Canada, les provinces et les territoires sont compétents pour les biens publics tels que:

  • soins de santé
  • éducation
  • bien-être
  • transports interprovinciaux.

Gestion des municipalités

  • déplacements locaux
  • conseils scolaires
  • services publics, etc.

Les entités adjudicatrices couvertes par l’AECG figurent aux annexes 19-1 à 19-8.

L’AECG apporte également la certitude juridique que les agences et organismes publics canadiens ne seront pas en mesure de discriminer les entreprises européennes, c’est-à-dire de restreindre l’accès des entreprises à un appel d’offres public.

Les fournisseurs peuvent contester les décisions d’achat qu’ils estiment contraires aux obligations de l’accord. Au Canada, le Tribunal canadien du commerce international («CITT») joue ce rôle.

Le Canada a également accepté de rendre la procédure d’appel d’offres plus transparente en publiant tous ses appels d’offres sur un site web unique consacré aux marchés publics en temps utile. À l’heure actuelle, ce site web fournit un outil permettant de rechercher des possibilités de passation de marchés auprès du gouvernement (fédéral).

D’autres marchés publics (administrations provinciales et territoriales) font actuellement la publicité des avis d’appel d’offres sur leur propre site web ou sur un système d’appel d’offres électronique géré par un prestataire de services tiers.

Investissement

Une fois que l’AECG entrera en vigueur définitivement, il offrira aux investisseurs européens et canadiens plus de prévisibilité, de transparence et de protection pour leurs investissements au Canada et dans l’UE respectivement.

Les dispositions de l’AECG relatives à la protection des investissements et le nouveau système juridictionnel des investissements (SJI) garantiront un niveau élevé de protection des investisseurs, tout en préservant pleinement le droit des gouvernements de réglementer et de poursuivre des objectifs de politique publique tels que la protection de la santé, de la sécurité ou de l’environnement.

Le SJI constitue une rupture manifeste par rapport à l’ancienne approche de règlement des différends entre investisseurs et États (RDIE) et témoigne de la détermination commune de l’UE et du Canada à mettre en place un système plus équitable, plus transparent et institutionnalisé de règlement des différends en matière d’investissements.

Les dispositions de l’AECG en matière d’investissements remplaceront également les huit accords bilatéraux d’investissement existants entre certains États membres de l’UE et le Canada.

Le seuil pour l’examen des acquisitions de sociétés canadiennes dans le cadre de la loi Investissement Canada est considérablement augmenté, passant de l’actuel montant de 354 millions CAD à 1.5 milliards CAD. Cela s’applique à tous les investisseurs de l’UE autres que ceux qui sont des entreprises publiques.

Si vous envisagez d’investir au Canada, vous pouvez en savoir plus ici.

NB: La protection des investissements et le système juridictionnel des investissements, ainsi que l’accès au marché des investissements de portefeuille, ne seront pas appliqués à titre provisoire, conformément à la décision (UE) 2017/38 du Conseil du 28 octobre 2016 relative à l’application provisoire de l’accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada, d’une part, et l’Union européenne et ses États membres, d’autre part (JO L 11 du 14.1.2017, p. 1080 — «1081»(http://eur-lex.europa.eu/legal-content/EN/TXT/?uri=uriserv:OJ.L_.2017.011.01.1080.01.ENG).

Liens et contacts

L’UNION EUROPÉENNE

Délégation de l’Union européenne au Canada

Adresse:

150 Rue Metcalfe, Suite 1900, Ottawa, Ontario, K2P 1P1

Téléphone: + 1 6132386464

Courriel: Delegation-Canada@eeas.europa.eu

AUTRICHE

Chambre économique fédérale d’Autriche (Wirtschaftskammer Österreich, WKÖ)

AU CANADA

Avantage Autriche Toronto

Consulat général d’Autriche — Section commerciale EUR Advantage Autriche

Adresse:

30 St Clair Avenue West, Suite 1402, Toronto, Ontario, M4V 3A1

Téléphone: + 1 4169673348

Courriel: toronto@advantageaustria.org

Téléphone: + 1 5148493708

Courriel: montreal@advantageaustria.org

 

Ambassade à Ottawa

Adresse:

445 Wilbrod Street, Ottawa, Ontario, K1N 6M7

Téléphone + 1 6137891444

Courriel: ottawa-ob@bmeia.gv.at

BELGIQUE

Agence wallonne à l’
exportation et aux investissements étrangers (AWEX)

Bruxelles Invest & Export

Commerce flamand

AU CANADA

Flandre/Wallonie/Bruxelles

Rapport commercial pour l’Ontario, Manitoba

Adresse:

2 Bloor Street West — Suite 2508, Toronto, Ontario, M4W 3E2

Téléphone + 1 416515-7777

Courriel: toronto@awex-wallonia.com

 

 

Flanders
Trade rep. pour Québec, Terre-Neuve et Labrador, Nunavut, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Prince Edward Island

Adresse:

999 Boulevard de Maisonneuve West — Suite 1600, Montréal (Québec) H3A 3L4

Téléphone: + 1 514289-9955

Courriel: montreal@fitagency.com

 

Wallonie
Trade rep. pour Québec, Terre-Neuve et Labrador, Nunavut, Nouveau-Brunswick, Nova Scotia, Prince Edward Island

Adresse:

1250 René-Lévesque Ouest — Suite 4115, Montréal, Québec, H3B 4W8

Téléphone: + 1 514939-4049

 

Bruxelles
Trade rep. pour Québec, Terre-Neuve et Labrador, Nunavut, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Prince Edward Island

Adresse: 1010 Sherbrooke West — Suite 2404, Montréal, Québec, H3A 2R7

Téléphone: + 1 514286-1581

Courriel: info@bruxelles-canada.com

 

Ambassade à Ottawa

Adresse:

360 Rue Albert, 8e étage, Suite 820, Ottawa, Ontario, K1R 7X7

Téléphone: + 1 6132367267

Courriel: ottawa@diplobel.fed.be

BULGARIE

Agence bulgare de promotion des petites et moyennes entreprises Българската
агенция за насърconcessionnaires аване малките и средните предприextraites тия тия

AU CANADA

Ambassade à Ottawa

Adresse:

Rue Stewart 325, Ottawa, Ontario, K1N 6K5

Téléphone: + 1 613893215

Courriel: Embassy.Ottawa@mfa.bg

CROATIE

Portail d’exportation
Izvozni

AU CANADA

Ambassade à Ottawa

Adresse:

229 Chapel St, Ottawa, Ontario, K1N 7Y6

Téléphone: + 1 6135627820

Courriel: croemb.ottawa@mvep.hr

 

Consulat général

Adresse:

918 Dundas Street East, Suite 302, Mississauga, Ontario, L4Y 2B8

Téléphone: + 1 9052779051

Courriel:Genmiss@mvep.hr
courriel: croconsulate.miss@mvep.hr

CHYPRE

Trade Service
Υπηρεσία Εμπορίου

AU CANADA

Haute Commission

Adresse:

150 Rue Metcalfe, Suite 1002, Ottawa, Ontario, K2P 1P1

Téléphone: + 1 6135630727

Courriel: ottawahighcom@mfa.gov.cy

 

Consulat honoraire

Adresse:

435 Donald Street, Coquitlam, Colombie-Britannique, V3K 3Z9

Téléphone: + 1 6049362268

Courriel: tberggre@sfu.ca

 

Section «Commerce»

Adresse:

13 East 40th Street, New York, NY 10016

Téléphone: + 1 2122139100

Courriel: ctncy@cyprustradeny.org

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Agence nationale de promotion du commerce du ministère de l’industrie et du commerce de la
République tchèque — Česká agentura na podporu obchodu

AU CANADA

Tchéquie Canada

Adresse:

6707 Coude Drive SW, T2V0E5 Calgary, Alberta, T2H 0S7

Téléphone: + 1 4032694924

Courriel:Calgary@czechtrade.cz
courriel: jaroslav.jelinek@czechtrade.cz

Ambassade à Ottawa

Adresse:

251 Rue Cooper, Ottawa, Ontario, K2P 0G2

Téléphone + 1 6135623875

Site web: http://www.mzv.cz/ottawa/en/

Courriel: ottawa@embassy.mzv.cz

Courriel: commerce_ottawa@mzv.cz

 

Consulat général de la République tchèque

Adresse:

2 Bloor Street West, Suite 1500, Toronto, Ontario, M4W 3E2

Site web: www.mzv.cz/toronto

Courriel: toronto@embassy.mzv.cz

Courriel: commerce_toronto@mzv.cz

DANEMARK

Ministère des affaires étrangères du Danemark Udenrigsministeriet Eksportrådet

AU CANADA

Conseil du commerce du Danemark

Adresse:

2 Bloor Street West, Suite 2120, Toronto, Ontario, M4W 3E2

Téléphone: + 1 416962-5661

Courriel: yyzhkt@um.dk

Ambassade à Ottawa

Adresse:

47 Clarence Street, Suite 450, Ottawa, Ontario, K1N 9K1

Téléphone: + 1 6135621811

Courriel: ottamb@um.dk

ESTONIE

Entreprise Estonie (EAS)
Ettevõtluse Arendamise Sihtasutus (EAS)

AU CANADA

Ambassade à Ottawa

Adresse:

260 Rue Dalhousie, Suite 210, Ottawa, Ontario K1N 7E4

Téléphone: + 1 6137894222

Courriel: embassy.ottawa@mfa.ee

FINLANDE

Finpro

AU CANADA

Ambassade à Ottawa

Adresse:

55 Rue Metcalfe, Suite 850, Ottawa, Ontario, K1P 6L5

Téléphone: + 1 6132882233

Courriel: embassy@finland.ca

Courriel: sanomat.ott@formin.fi

FRANCE

Entreprises France

AU CANADA

Représentant pour le commerce au Canada: Entreprises France

Toronto

Adresse:

154 Université Suite 400, Toronto, M5H 3Y9

Téléphone: + 1 4169771257

 

Montréal: Bureau Business France

Adresse:

1501 McGill College, Bureau 1120, Montréal, QC H3A 3M8

Téléphone: + 1 5146704000

 

Vancouver:

Adresse:

1111 Melville Street, Suite 320 Vancouver, Colombie-Britannique V6E 3V6

Téléphone: + 1 6046390923

Courriel: canada@businessfrance.fr

 

Ambassade à Ottawa

Adresse:

42 Sussex Drive, Ottawa, Ontario, K1M 2C9

Téléphone: + 1 6137891795

Courriel: politique@ambafrance-ca.org

ALLEMAGNE

Bureau allemand du commerce extérieur

AU CANADA

Chambre de commerce canadienne allemande

Adresse:

480 Université Avenue, Suite 1500, Toronto, Ontario, M5G 1V2

Téléphone: + 1 416598-3355

Courriel: info@germanchamber.ca

 

Ambassade à Ottawa

Adresse:

Rue Waverley 1, Ottawa, Ontario, K2P 0T8, Canada

Téléphone: + 1 613 232 1101

Courriel: info@ottawa.diplo.de

GRÈCE

Enterprise Greece Invest and Trade ΕΛΛΗΝΙΚrespectueuses
ΕΤΑΙΡΕΙΑ ΕΠΕΠΕΝΔΥΣΕrétractation ΚΑΙ ΕmodiΤΕΡΙΚΟjouir ΕΜΠΟΡΙΟdégagés dégagés dégagés

AU CANADA

Ambassade à Ottawa

Adresse:

80 Maclaren Street Ottawa, Ontario, K2P 0K6

Téléphone: + 1 6132386271

Courriel: ecocom-ottawa@mfa.gr

 

Consulat général

Adresse:

1075 Bay Street, Suite 600, Toronto, Ontario, M5S 2B1

Téléphone: + 1 4165150133

Courriel: ecocom-toronto@mfa.gr

HONGRIE

Chambre commerciale nationale hongroise

Agence hongroise de promotion des investissements
http://www.hipa.hu/

AU CANADA

Consulat général de Toronto

Adresse:

175 Bloor Street East Suite 1109, South Tower, Toronto

Téléphone: + 1 6473492550

Courriel: mission.tor@mfa.gov.hu

 

Ambassade à Ottawa

Adresse:

299 Waverley St., Ottawa, K2P 0V9

Téléphone: + 1 6132307560

Courriel: mission.ott@mfa.gov.hu

IRLANDE

Enterprise Ireland

AU CANADA

Représentant pour lecommerce au Canada: Enterprise Ireland

Adresse:

2 Bloor St. W, Suite 1501, Toronto, Ontario, M4W 3E2

Téléphone: + 1 4169345033

Courriel: client.service@enterprise-ireland.com

Courriel: neil.cooney@Enterprise-Ireland.com

 

Ambassade à Ottawa

Adresse:

Bâtiment Varette, 130 Albert St, Ottawa, Ontario, K1P 5G4

Téléphone: + 1 6132336281

Courriel: embassyofireland@rogers.com

ITALIE

Agence italienne du commerce
ICE — Agenzia per la promozione all’estero e l’internazionalizzazione delle imprese italiane

AU CANADA

Agence italienne de promotion du commerce du consulat général d’Italie

Adresse:

365 Bloor Street East, Suite 1802, Toronto, Ontario, M4W 3L4

Courriel: toronto@ice.it

Téléphone: + 1 4165981566

 

Adresse:

1000 rue Sherbrooke ouest, Bureau 1720, Montréal, Québec, H3A 3G4

Téléphone: + 1 5142840265

Courriel: montreal@ice.it

 

Ambassade à Ottawa

Adresse:

275 Slater St, Ottawa, Ontario, K1P 5H9

Téléphone: + 1 6132322401

Courriel: ambasciata.ottawa@esteri.it

LETTONIE

Agence lettone d’investissement et de développement
Latvijas Investīciju un attīstības aģentūra


liaa@liaa.gov.lv

AU CANADA

Ambassade à Ottawa

Adresse:

350 Étincelles St, Ottawa, Ontario, K1R 7S8

Téléphone: + 1 6132386014

Courriel: embassy.canada@mfa.gov.lv

LITUANIE

Entreprise Lituanie

AU CANADA

Ambassade à Ottawa

Adresse:

150 Metcalfe Str # 1600, Ottawa, Ontario, K2P 1P1

Téléphone + 1 61356754 58

Courriel: amb.ca@urm.lt

LUXEMBOURG

Luxembourg pour les affaires

AU CANADA

Consulat d’honneur à Ottawa

Adresse:

World Exchange Plaza, 45 O’Connor Street, Suite 1150, Ottawa, Ontario, K1P 1A4

Téléphone: + 1 6137554091

Courriel: luxconsulottawa@gmail.com

 

Ambassade à Washington DC

Adresse:

2200 Massachusetts Avenue, NW, Washington, DC. 20008

Téléphone + 1 2022654171

Courriel: luxembassy.was@mae.etat.lu

MALTE

Malta Enterprise

AU CANADA

Consulat général au Canada à Toronto

Adresse:

3300 Bloor St W, Etobicoke, Ontario, M8X 2X3

Téléphone: + 1 4162070922

Courriel: maltaconsulate.toronto@gov.mt

PAYS-BAS

Agence néerlandaise d’entreprise
Rijksdienst voor Ondernemend Nederland

Ondernemersplein — un portail en ligne pour les jeunes entreprises étrangères et néerlandaises

AU CANADA

Ambassade à Ottawa

Adresse:

350 Albert Street, Suite 2020 Ottawa, Ontario, K1R, 1A4

Téléphone: + 1 613 237 503

Courriel: ott@minbuza.nl

 

Consulat général de Toronto

Adresse:

1 Rue Dundas West, Suite 2106, Toronto, Ontario, M5G 1Z3

Téléphone: + 1 416 595 2402

Site web:Www.hollandtradeandinvest.com
courriel: tor-ea@minbuza.nl

POLOGNE

Agencepolonaise pour l’investissement et le commerce (anciennement Agence polonaise d’information et d’investissement
étranger) Polska Agencja Inwestycji i Handlu


E-mail: invest@paih.gov.pl

Secrétariat du Président:

Téléphone: + 48 223349871

Département des investissements étrangers:

Téléphone: + 48 223349875

Département du développement économique:

Téléphone: + 48 223349820

Département «Promotion économique»:

Téléphone: + 48 223349926

Département de l’information et de la communication:

Téléphone: + 48 223349994

 

AU CANADA

Agence polonaise pour l’investissement et le commerce à Toronto

Adresse:

438 Université Avenue, Suite 1810, Toronto, Ontario, M5G 2K8

Courriel: zack.labieniec@paih.gov.pl

 

Ambassade de la République de Pologne à Ottawa

Adresse:

443 Daly Ave, Ottawa, Ontario, K1N 6H3

Téléphone + 1 6137890468

Courriel:ottawa.amb.sekretariat@msz.gov.pl

Consulat général de la République de Pologne à Toronto

Adresse:

2603 Lac Shore Blvd. Ouest, Toronto, Ontario, M8V 1G5

Téléphone: + 1 4162525471

Téléphone: + 1 4164645405

Courriel: toronto.info@msz.gov.pl

 

Consulat général de la République de Pologne à Vancouver

Adresse:

1177 West Hastings Street, Suite 1600, Vancouver, Colombie-Britannique, V6E 2K3

Téléphone + 1 6046883458

Courriel: vancouver.info@msz.gov.pl

 

Consulat de la République de Pologne à Montréal

Adresse:

3501 Avenue du Musée, Montréal, Québec, QC H3G 2C8

Téléphone + 1 6137890468

Courriel: michal.falenczyk@msz.gov.pl

PORTUGAL

AICEP Portugal — Agence mondiale pour le commerce et l’investissement

AU CANADA

Agence pourle commerce et l’investissement: AICEP Toronto

Adresse:

438 Université Avenue, Suite 1400, Toronto, Ontario, M5G 2K8

Téléphone: + 1 4169214925

Courriel: aicep.toronto@portugalglobal.pt

 

Ambassade à Ottawa

Adresse:

645 Island Park Dr Ottawa, Ontario, K1y 0B8

Téléphone: + 1 6137290883

Courriel: ottawa@mne.pt

ROUMANIE

Ministère de l’environnement des entreprises, du commerce et de l’entrepreneuriat

InvestRomania

Chambre de commerce et d’industrie de Roumanie

AU CANADA

Bureau roumain de promotion de l’économie et du commerce

Adresse:

1010, rue Sherbrooke Ouest, Bureau 610, étage 6, Montréal, Québec, H3A 2R7

Téléphone: + 1 5145048235

Courriel: romtrade.mtl@videotron.ca

 

Ambassade à Ottawa

Adresse:

655 Rideau St, Ottawa, Ontario, K1N 6A3

Téléphone: + 1 6137893709

Courriel: ottawa@mae.ro

SLOVAQUIE

SARIO — Agence slovaque d’investissement et de développement du commerce
Slovenská agentúra pre rozvoj investícií a obchodu

AU CANADA

Ambassade à Ottawa

Adresse:

50 Rideau Terrace, Ottawa, Ontario, K1M 2A2

Téléphone:+ 1 6137494442

Courriel: emb.ottawa@mzv.sk

SLOVÉNIE

Spirit Slovénie — Agence publique pour l’entrepreneuriat, l’internationalisation, les investissements étrangers et la technologie
SPIRIT Slovenija

AU CANADA

Ambassade à Ottawa

Adresse:

150 Metcalfe Street Suite 2200, Ottawa, Ontario, K2P 1P1

Téléphone: + 1 6135655781

Courriel: sloembassy.ottawa@gov.si

ESPAGNE

ICEX — Institut espagnol du commerce extérieur
ICEX España Exportación e Inversiones

AU CANADA

Office économique et commercial

Adresse:

Rue Slater 151, Suite 801, Ottawa, Ontario, K1P 5H3

Téléphone: + 1 6132360409

Courriel: ottawa@comercio.mineco.es

 

Office de promotion du commerce de Toronto

Adresse:

170 Université Ave # 602, Toronto, Ontario, M5H 3B3

Téléphone: + 1 4169670488

Courriel:toronto@comercio.mineco.es

 

Ambassade à Ottawa

Adresse:

74 Stanley Ave, Ottawa, Ontario, K1M 1P4

Téléphone: + 1 6137472252

Courriel: emb.ottawa@mae.es

SUÈDE

Business Sweden — Conseil suédois du commerce et de l’investissement

AU CANADA

Représentant pour lecommerce au Canada: Entreprises Suède

Adresse:

2 Bloor Street West Suite 2120, Toronto Ontario M4W 3E2

Téléphone: + 1 4169228152

Courriel: toronto@business-sweden.se

 

Ambassade à Ottawa

Adresse:

377 Rue Dalhousie, Ottawa Ontario, K1N 9N8

Téléphone:+ 1 6132448200

Courriel: sweden.ottawa@gov.se

Chambres de commerce et associations professionnelles

L’UNION EUROPÉENNE

Chambre de commerce de l’Union européenne au Canada (EUCCAN)

Adresse:

480 Université Avenue, Suite 1500, Toronto, Ontario, M5G 1V2

Téléphone:+ 1 4165987087

Courriel: info@euccan.com

 

Chambre de commerce de l’Union européenne au Canada Ouest

Courriel: info@eu-canada.com

Une liste des chambres de commerce et associations professionnelles locales et bilatérales de l’UE au Canada est disponible sur le site web de la Chambre de commerce de l’Union européenne au Canada (http://www.euccan.com). EUCCAN est une organisation faîtière de ces structures et organisations très diverses.

Outils d’information

Ces sept fiches expliquent ce que constitue l’AECG et ses avantages.

Découvrez comment participer aux procédures de passation de marchés publics au Canada

En savoir plus sur les débouchés commerciaux offerts par l’accord économique et commercial global UE-Canada

Autres liens

Brochure pour les entreprises — décrit les avantages, chapitre par chapitre, et fournit des conseils pratiques aux entreprises

Lesinfographies illustrent les avantages de l’AECG par État membre de l’UE

Guide étape par étape à l’intention des exportateurs vers le Canada

Témoignages et témoignages d’entreprises

Recommandation PME

En septembre 2018, le Comité mixte de l’AECG a adopté une recommandation spécifique aux PME selon laquelle chaque partie fournit des informations en ligne aux PME de l’autre partie au sujet de l’AECG et que l’UE et le Canada coopèrent afin que l’accord commercial profite aux PME.

Site web canadien destiné à soutenir les PME de l’UE exportant vers le Canada

Site web de l’UE pour les PME du Canada

Share this page:

Liens rapides