Témoignage d’entreprise:

La cybersécurité et le cercle de confiance

La cybersécurité et le cercle de confiance

Le secteur de la cybersécurité et les accords commerciaux de l’UE partagent un socle commun — la confiance! Compumatica est une entreprise familiale établie aux Pays-Bas qui devrait commencer à exporter vers le Japon grâce à l’accord commercial de l’UE. Les entreprises du monde entier faisant état d’une augmentation des cyberattaques, l’importance et la valeur des solutions de cybersécurité ont nécessairement augmenté. C’est là que Compumatica intervient avec près de 30 ans d’expérience en matière de cryptage et de sécurité des réseaux. Cette entreprise néerlandaise développe, produit et met en œuvre des solutions de haute sécurité aux problèmes de cybersécurité.

Après une expansion progressive au-delà des frontières néerlandaises et de l’Europe, l’entreprise a commencé, en 2015, à négocier avec le plus grand fournisseur de services publics japonais pour sécuriser les systèmes informatiques, connus sous le nom de technologie Next Generation SCADA.

Environnement des entreprises fiable

L’ accord de partenariat économique UE-Japon facilite les échanges transfrontières en créant une culture de confiance et un climat favorable aux entreprises. NORT Van Schayik, copropriétaire et gestionnaire du développement des entreprises à Compumatica, déclare que les entreprises japonaises ont une vision très favorable de l’Europe au sein de l’industrie, «nous sommes une région neutre qui est très importante pour la cybersécurité». M. Van Schayik affirme également que la mise en œuvre du règlement général sur la protection des données (RGPD) a conféré aux entreprises européennes un avantage distinct, car elle montre à quel point nous sommes au cœur de la cybersécurité en Europe. Selon M. Van Schayik, les clients asiatiques apprécient cette approche prudente, qui suscite «la confiance mutuelle et la collaboration».

Par exemple, la confiance est essentielle en ce qui concerne les protocoles de réseau, qui sont des ensembles de règles qui permettent aux appareils connectés de communiquer entre eux. Le Japon dispose de son propre protocole de réseau pour le secteur industriel, qui est protégé et ne peut être introduit depuis l’extérieur du Japon. Toutefois, la confiance accrue entre l’UE et le Japon, favorisée par l’accord commercial, a conduit le Japon à s’ouvrir dans ce domaine, créant ainsi des opportunités pour les entreprises de l’UE telles que la Compumatica.

Voyages d’affaires sans loyer

L’accord de partenariat économique UE-Japon a également renforcé la coopération entre les deux régions en matière de mobilité des personnes, qui a directement bénéficié à la Compumatica. M. Van Schayik et son personnel se rendent au Japon deux à trois fois par an pour négocier avec leurs clients. À cette fin, ils ont pu bénéficier des dispositions de l’accord UE-Japon pour les voyages d’affaires, qui permet aux visiteurs en déplacement d’affaires de courte durée d’une durée maximale de 90 jours.

La stabilité de l’environnement des affaires permet à des entreprises telles que Compumatica d’investir du temps et de l’argent dans leurs relations avec leur client japonais. Les flux de confiance entre le Japon et l’UE partagent les mêmes valeurs quant à l’importance de traiter les données avec le plus grand soin. Ce cercle vertueux de stabilité, de confiance et l’accord commercial UE-Japon constituent la pierre angulaire des relations commerciales à long terme de la Compumatica.

Partager cette page:

Liens rapides