Système de préférences généralisées Plus (SPG +)

Votre entreprise importe-t-elle des produits en provenance des pays en développement ou des pays les moins avancés? Cette section vous aide à comprendre le SPG + de l’UE

En un coup d’œil

Le système de préférences généralisées plus (SPG +) de l’UE offre aux pays en développement une incitation particulière à poursuivre le développement durable et la bonne gouvernance.

Les pays éligibles doivent mettre en œuvre 27 conventions internationales sur

  • droits de l’homme
  • droits des travailleurs
  • l’environnement
  • bonne gouvernance

En contrepartie, l’UE réduit ses droits à l’importation à zéro sur plus des deux tiers des lignes tarifaires de ses exportations.

Pays bénéficiaires

  • Bolivie
  • Cap-Vert
  • Kirghizstan
  • Mongolie
  • Pakistan
  • Philippines
  • Sri Lanka

Expiration: Le SPG + actuel est valable jusqu’en 2023.

Tarifs

Liste complète des produits couverts.

 

Utilisez l’option de recherche de My Trade Assistant pour trouver les informations exactes sur les droits et les tarifs applicables à votre produit spécifique, en tenant compte de son pays d’origine et de destination.

En cas de doute, veuillez contacter vos autorités douanières.

Règles d’origine

 

Pour pouvoir bénéficier d’un traitement préférentiel, votre produit devra satisfaire aux règles d’origine prévues par l’accord. Veuillez consulter l’outil d’autoévaluation des règles d’origine (ROSA) dans My Trade Assistant pour déterminer si votre produit satisfait aux règles d’origine et comment préparer les documents corrects.

Tolérance

La tolérance est exprimée

  • prix des produits finis pour les produits industriels et de la pêche
  • en poids des produits finaux pour les produits agricoles

Les tolérances incluses dans le SPG sont plus souples que les tolérances ordinaires. Ils représentent 15 % du prix départ usine du produit final au lieu de 10 %.

Des tolérances spécifiques s’appliquent également aux textiles et aux vêtements et sont décrites dans les notes introductives de l’ annexe 22-03.

Voir également la règle générale de tolérance ou de minimis.

Cumul

Les types de cumul suivants s’appliquent aux échanges dans le cadre du SPG de l’UE

  • bilatéral
  • régional
  • prolongation
  • cumul avec la Norvège, la Suisse et la Turquie
Cumul bilatéral

Les matières originaires de l’UE peuvent être intégrées dans les produits fabriqués dans un pays SPG, puis considérées comme originaires de ce pays SPG, pour autant que la transformation effectuée dans le pays SPG dépasse les niveaux minimaux.

Cumul régional

Groupe I

Groupe II

Groupe III

Groupe IV

Brunei-Darussalam

Bolivie *

Bangladesh

Argentine

Cambodge

Colombie

Bhoutan

Brésil

Indonésie

Costa Rica

Inde

Paraguay

Laos

El Salvador

Népal

Uruguay

Malaisie

Guatemala

Pakistan *

 

Myanmar/Birmanie

Honduras

Sri Lanka *

 

Philippines *

Nicaragua

 

 

Viêt Nam

Panama

 

 

 

Pérou

 

 

 

Venezuela

 

 

* Pays qui sont actuellement bénéficiaires du SPG +

  • l’utilisation de composants entre pays appartenant au même groupe est autorisée (par exemple, l’Inde peut utiliser des ingrédients provenant du Pakistan parce qu’ils font tous deux partie du groupe III), même si certaines règles importantes doivent être rappelées:
  • le cumul régional entre pays d’un même groupe ne s’applique que lorsque les pays participant au cumul sont, au moment de l’exportation du produit vers l’Union européenne, des pays bénéficiaires et non simplement des pays éligibles.
  • si des marchandises originaires d’un pays bénéficiaire subissent une transformation ultérieure dans un autre pays membre de ce groupe, la marchandise peut être considérée comme originaire de ce dernier pays (pour autant que la transformation aille au-delà des opérations minimales).
  • pour déterminer l’origine de la contribution (lorsque la contribution d’un membre du groupe est envoyée à un autre membre du groupe), la règle d’origine correcte est celle qui s’appliquerait aux exportations directes du pays fournisseur vers l’UE.
  • le cumul est également possible entre les différents pays bénéficiaires du groupe I et du groupe III. Ce n’est que sur demande et sous certaines conditions.

Il convient de noter que certains produits sont exclus du cumul lorsqu’il existe des différences de statut entre les pays du SPG du même groupe (SPG/SPG +/TSA). La liste des produits concernés figure à l’ annexe 13 ter.

Cumul étendu 

Les pays bénéficiaires du SPG peuvent, sous certaines conditions, demander à l’UE l’autorisation de se cumuler avec les pays avec lesquels l’UE a conclu un accord commercial.

  • cette possibilité n’est ouverte qu’aux produits industriels et aux produits agricoles transformés.
  • lorsque la contribution d’un pays tiers avec lequel l’UE a un ALE est envoyée à un pays SPG, la règle d’origine correcte est celle qui s’appliquerait aux exportations directes du pays fournisseur vers l’UE.
Cumul avec les marchandises originaires de Norvège, de Suisse et de Turquie

Les pays bénéficiaires peuvent cumuler l’origine avec les marchandises des chapitres 25 à 97 du système harmonisé originaires de Norvège, de Suisse et de Turquie.

  • les matières originaires de Norvège, de Suisse ou de Turquie qui font l’objet d’une opération plus que minimale dans un pays bénéficiaire sont considérées comme originaires de ce pays bénéficiaire et peuvent être exportées vers l’UE, la Norvège, la Suisse ou la Turquie
  • la règle ci-dessus ne s’applique pas aux produits agricoles ou aux produits faisant l’objet d’une dérogation.
  • pour que ce type de cumul s’applique, l’UE, la Norvège, la Suisse et la Turquie doivent accorder le même traitement préférentiel aux produits originaires des pays bénéficiaires du SPG.

Non-manipulation

La disposition relative au transport direct dans les règles d’origine du SPG a été remplacée par une clause de non-manipulation (article 74 du règlement no 1063/2010 de laCommission).

  • la principale différence par rapport à la disposition relative au transport direct réside dans le fait que les importateurs de l’UE ne seront pas tenus de prouver qu’ils respectent les conditions.
  • toutefois, l’administration douanière d’un État membre de l’UE pourrait demander cette preuve si elle a des raisons de croire que les conditions ne sont pas remplies.

Ristourne de droits

La ristourne des droits de douane est autorisée.

Conditions des navires

Pour qu’un navire de pêche puisse être considéré comme originaire d’un pays bénéficiaire — ce qui impliquerait que le poisson capturé par ce navire au-delà des eaux territoriales provient également — les critères applicables se réfèrent au pays d’immatriculation et au pays du pavillon du navire, mais aussi à sa propriété. Il convient de noter qu’en vertu des règles d’origine du SPG, il n’y a pas d’exigence spécifique concernant la nationalité de l’équipage ou des officiers.

Opérations minimales

Il existe deux séries d’opérations dites «minimes» qui ne suffisent jamais à conférer l’origine.

  • celles mentionnées à l’article 76
  • et celles, applicables uniquement aux produits textiles et uniquement aux fins du cumul régional, figurant à l’annexe 16.

Règles spécifiques aux produits

La liste des transformations qui doivent être effectuées sur les matières et qui permettent d’obtenir le caractère originaire figure à l’ annexe 13 bis du même règlement. La liste comprend deux colonnes.

  • l’un applicable aux pays les moins avancés bénéficiaires du SPG
  • l’un applicable à tous les autres pays bénéficiaires du SPG.

Graduation

Certains pays en développement exportent des produits hautement compétitifs, qui n’ont pas besoin de préférences tarifaires pour accéder aux marchés mondiaux. Dans ce cas, le SPG est retiré de ces secteurs de produits au moyen d’un mécanisme de graduation.

  • lorsque la valeur moyenne des importations en provenance d’un pays bénéficiaire du SPG (divisée par la valeur totale de toutes les importations SPG pour cette section) sur 3 ans dépasse le seuil général de 57 %
  • pour les produits végétaux, les huiles animales ou végétales, les graisses et cires et les produits minéraux, la graduation s’applique lorsque la part visée est supérieure à 17,5 %.
  • pour les textiles, la graduation s’applique lorsque le pourcentage visé est supérieur à 47,2 %.

L’UE révise la liste des produits faisant l’objet d’une gradation tous les trois ans au moyen d’un règlement d’exécution, sur la base de critères objectifs.

Vous trouverez ici la liste actuelle des produits gradués.

Dérogations

Une dérogation spécifique peut être accordée, sous certaines conditions, afin de permettre des règles d’origine plus souples applicables à des produits spécifiques originaires de pays spécifiques. Une telle dérogation a été accordée au Cap-Vert. Voir la dérogation du Cap-Vert et les règles d’origine applicables.

Veuillez également consulter l’avis aux importateurs publié par l’UE, qui informe les opérateurs de certains éléments concernant le Bangladesh.

Règles d’origine pour des produits spécifiques

Exigences applicables aux produits

Règles et exigences techniques

  • en savoir plus sur les exigences techniques, les règles et les procédures auxquelles les marchandises doivent satisfaire pour pouvoir être importées dans l’Union européenne au 2.6. exigences applicables aux produits.
  • recherchez les règles et réglementations spécifiques applicables à votre produit et à son pays d’origine dans My Trade Assistant. Pour visualiser les exigences applicables à votre produit, vous devrez d’abord identifier son code douanier. Si vous ne le connaissez pas, vous pouvez effectuer une recherche sur le nom du produit au moyen du moteur de recherche intégré.

Exigences sanitaires et de sécurité SPS

  • découvrez les normes de santé, de sécurité, sanitaires et phytosanitaires auxquelles les marchandises doivent satisfaire pour pouvoir être importées dans l’Union européenne conformément aux exigences applicables aux produits 2.6.
  • recherchez les règles sanitaires, sanitaires et phytosanitaires applicables à votre produit et à son pays d’origine dans My Trade Assistant. Pour visualiser les exigences applicables à votre produit, vous devrez d’abord identifier son code douanier. Si vous ne le connaissez pas, vous pouvez effectuer une recherche sur le nom du produit au moyen du moteur de recherche intégré.

Documents et procédures de dédouanement

Preuves de l’origine

Pour bénéficier de droits préférentiels, les produits originaires des pays bénéficiaires du SPG de l’UE doivent être accompagnés d’une preuve de l’origine. Les preuves de l’origine restent valables 10 mois après leur délivrance. Une preuve de l’origine peut être l’une des suivantes:

  • Certificat d’origine formule A — délivré par les autorités compétentes du pays bénéficiaire. L’exportateur qui demande le certificat doit pouvoir présenter les documents établissant le caractère originaire des produits concernés; Le certificat doit être accessible à l’exportateur dès que l’exportation a eu lieu (ou qu’elle est assurée). Néanmoins, à titre exceptionnel, un certificat peut être délivré après l’exportation sous certaines conditions.
  • déclaration sur facture établie par l’exportateur * — pour les envois d’une valeur inférieure ou égale à 6,000 EUR. Lorsque vous établissez une déclaration sur facture, vous devez pouvoir présenter les documents établissant le caractère originaire de vos produits.

* Pour faire une déclaration sur facture, vous devez dactylographier, cacheter ou imprimer la déclaration suivante (en anglais ou en français) sur la facture, le bon de livraison ou tout autre document commercial: «L’exportateur des produits couverts par le présent document (autorisation douanière no...) ) déclare que, sauf indication contraire claire, ces produits ont... l’origine préférentielle conformément aux règles d’origine du système de préférences généralisées de la Communauté européenne». Votre déclaration sur facture doit porter votre signature manuscrite.

Autres documents

Découvrez les autres documents et procédures de dédouanement nécessaires à l’importation dans l’Union européenne.

Propriété intellectuelle et indications géographiques

Commerce des services

Le SPG + ne couvre que les marchandises.

Marchés publics

Investissements

Autres (concurrence, DSJ)

Pays éligibles

Pour pouvoir bénéficier du SPG +, le pays doit:

  • introduire une demande
  • remplir toutes les conditions standard du SPG
  • remplissent les deux critères supplémentaires suivants:
  • critères de vulnérabilité
    • la part des importations est la part moyenne sur trois ans des importations couvertes par le SPG du pays bénéficiaire concerné, par rapport aux importations couvertes par le SPG de tous les pays bénéficiaires du SPG. Cette moyenne doit être inférieure à 6,5 % pour pouvoir bénéficier du SPG +.
    • les sept sections les plus importantes des importations couvertes par le SPG représentent 75 % des importations totales du SPG par ce pays sur une période de trois ans.
  • critères de développement durable
    • le pays doit avoir ratifié les 27 conventions internationales SPG + sur
      • droits de l’homme
      • droits des travailleurs
      • environnement
      • bonne gouvernance.
    • le pays ne doit pas avoir formulé de réserves interdites par ces conventions.
    • les organes de surveillance des conventions ne doivent pas avoir signalé que le pays ne les a pas mis en œuvre de manière effective.

Suivi

Une fois que l’UE a accordé le SPG + à un pays, elle en assure le suivi afin de s’assurer du pays

  • reste partie aux conventions internationales couvertes par le SPG +
  • met en œuvre les conventions de manière efficace
  • satisfait aux exigences en matière de rapports
  • accepte un suivi régulier conformément aux conventions
  • coopère avec la Commission européenne et fournit toutes les informations nécessaires

L’UE mène un dialogue continu sur le respect des engagements pris en vertu du SPG + avec les autorités des pays bénéficiaires.

  • le dialogue se fonde sur une liste de questions («tableau de bord») établie pour chaque bénéficiaire du SPG +. Elle se fonde sur les informations reçues de
    • les pays bénéficiaires
    • organismes internationaux de surveillance
    • société civile
    • syndicats
    • entreprises
    • le Parlement européen
    • le Conseil de l’Union européenne
  • l’UE organise régulièrement des visites de suivi du SPG + dans chaque pays bénéficiaire afin de rencontrer les parties prenantes. Le pays bénéficiaire doit démontrer qu’il déploie de sérieux efforts pour résoudre les problèmes exposés dans les tableaux de bord.

Le dialogue SPG + alimente le rapport public sur le SPG, que la Commission doit présenter tous les deux ans au Parlement européen et au Conseil de l’Union européenne. Le rapport contient une évaluation détaillée du degré de mise en œuvre des 27 conventions par chaque pays bénéficiaire.

Soutien au renforcement des capacités

Au-delà d’un suivi étroit, la Commission a lancé plusieurs projets de renforcement des capacités pour aider les pays bénéficiaires.

L’UE soutient les partenaires commerciaux concernés et plusieurs bénéficiaires du SPG + au moyen de subventions à l’Organisation internationale du travail. Ces projets

  • contribuer à ce que les pays appliquent les conventions fondamentales de l’Organisation internationale du travail
  • renforcer les capacités pour se conformer aux obligations en matière de rapports

L’instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme prévoit un soutien spécifique de 4.5 millions d’euros pour donner aux organisations de la société civile les moyens de contribuer au suivi et à la mise en œuvre effective des 27 conventions pertinentes ratifiées par les pays bénéficiaires du SPG +.

Liens et documents utiles

Partager cette page:

Liens rapides