Témoignage d’entreprise:

Supprimer les obstacles: Les PME italiennes du secteur cosmétique conservent leur accès à la Chine

Supprimer les obstacles: Les PME italiennes du secteur cosmétique conservent leur accès à la Chine

Grâce au partenariat pour l’accès aux marchés de l’UE, nous avons pu signaler cet obstacle rapidement, ce qui a permis à l’UE de lancer immédiatement sa stratégie de suppression des obstacles.

Fabio Franchina,
propriétaire de Framesi S.p.A

L’entreprise

Je m’appelle Fabio Franchina et je suis propriétaire de Framesi S.p.A., société de produits cosmétiques de taille moyenne, située dans la ville de Paderno Dugnano, à la périphérie de Milan, en Italie. Mon père a fondé la société en 1945.

Notre entreprise est spécialisée dans les produits de soins aux cheveux professionnels, tels que les shampooings, les teintures capillaires, la coiffure: entièrement conçu, créé et formulé en Italie.

 

Accès aux marchés étrangers: le cœur de notre stratégie

Dans une large mesure, nous dépendons désormais du commerce international.

  • nous exportons 75 % de nos produits «Made in Italy»
  • nous exportons vers plus de 70 pays dans le monde.

Toutefois, les obstacles dans les pays tiers posent un problème majeur à nos possibilités d’exportation. Nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre d’être empêchés d’accéder à nos marchés cibles. Une fois que de tels obstacles surviennent, nous devons agir rapidement pour y remédier. C’est exactement ce que la Commission européenne a fait lorsqu’un obstacle est apparu en Chine.

Notre croissance viendra de la Chine

aujourd’hui, nos échanges commerciaux vers la Chine ne représentant que 5 % de notre entreprise, mais nous espérons qu’elle atteindra 20 % au cours des cinq prochaines années. Il est donc essentiel que nous puissions maintenir l’accès à ce vaste marché.
Labarrière à l’accès au
marché nous a pratiquement évincé de
Chine.

En Chine, il est obligatoire de prévoir des exigences spécifiques en Chine sur les emballages extérieurs.Une pratique de longue date dans le monde entier consiste à apposer un autocollant dans une langue locale sur l’emballage d’origine, ce que nous appelons notre jargon surcollant.Cette solution simple

permet l’exportation sans entraîner de coûts excessifs, ce qui est très important pour les petites entreprises.

Mais nous avons été confrontés à un grave problème lorsque nous avons été informés d’une législation chinoise interdisant ces autocollants. Cette interdiction aurait effectivement fermé le marché chinois pour notre entreprise.

Nous aurions pu perdre entre 7 et -8 % du chiffre d’affaires total, ce qui aurait eu des conséquences négatives tant sur la production que sur l’emploi. Cette situation constitue une menace réelle pour l’avenir de notre entreprise.

Grâceà l’intervention de l’UE, le problème a maintenant été résolu,

mais grâce au partenariat pour l’accès aux marchés de l’UE, nous avons pu signaler cet obstacle rapidement, ce qui a permis à l’UE de lancer immédiatement sa stratégie de suppression des obstacles.

Je comprends que la Commission et les États membres ont utilisé toutes les enceintes possibles pour faire part de nos préoccupations aux autorités chinoises, ce qui a finalement conduit à l’interruption de la mesure, ce qui nous a permis d’éviter les dommages et de poursuivre notre croissance en Chine.

 

Le point de vue de l’industrie

Selon Cosmetics Europe, l’association professionnelle européenne de l’industrie cosmétique et des soins personnels, le secteur des cosmétiques emploie environ 1.8 millions de travailleurs en Europe et apporte chaque année au moins 29 milliards d’euros de valeur ajoutée à l’économie européenne. Le secteur compte environ 4,600 PME au total. L’association commente l’histoire:

Lorsque Cosmetica Italia, membre de notre association italienne, nous a informé de cette barrière à l’accès au marché initialement signalée par Framesi S.p.A., nous n’hésitions pas à utiliser le cadre du partenariat pour l’accès aux marchés pour signaler cette question à la Commission. Dans le sillage de la montée du protectionnisme, il est essentiel que nous continuions à utiliser le cadre du partenariat pour l’accès aux marchés à l’avenir.


Voir plus

Partager cette page:

Liens rapides